[Vidéo] Pour Facebook, le futur est augmenté et virtuel

You can also highlight the text to listen to it.

A l'occasion de la conférence F8 2017, l'entreprise a dévoilé ses dernières innovations...




La frontière entre le réel et le virtuel est en train de se brouiller. Alors que Pokémon Go et les effets ludiques de Snapchat ont montré la voie, Facebook prend le train en marche, a reconnu Mark Zuckerberg. Mais à l’occasion de la conférence pour développeurs F8, mardi, le dirigeant a dévoilé une vision du futur où les réalités se mélangent, et pas que pour jouer.

Une plateforme pour la réalité augmentée

Mark Zuckerberg pensait « que la réalité augmentée se démocratiserait avec des lunettes dans quelques années », avec des informations et des objets virtuels directement superposés à notre vision. Mais alors que la miniaturisation se fait attendre, Facebook lance une plateforme bêta centrée autour de la caméra du smartphone.

Loading...
AR Studio

Posted by Facebook for Developers on Monday, April 17, 2017

Pour commencer, Facebook, comme Snapchat, mise sur les effets ajoutés aux vidéos. Il y a évidemment les incontournables visages transformés en animaux, mais aussi des confetti pour célébrer un but de Manchester United.

Là où Facebook se démarque, c’est qu’il ne s’agit pas simplement d’ajouts « passifs ». La seconde étape, c’est d’utiliser la réalité augmentée pour proposer des expériences interactives. Grâce aux progrès de la vision machine réalisés par l’équipe du Français Yann LeCun, recruté par Facebook en 2013, Facebook est capable de reconstituer une scène en 3D, par exemple pour jouer aux échecs sur la table de la salle d’attente du dentiste, travailler sur un projet collaboratif ou ajouter un lien pour acheter une bouteille de vin. Ici, c’est Google et son Project Tango que Facebook défie.

Le social virtuel

Après avoir expérimenté l’an dernier, l’entreprise lance officiellement Spaces, un espace social en réalité virtuelle pour sa plateforme Oculus.

Posted by Facebook Tips on Monday, April 17, 2017

Sur Spaces, on commence par créer un avatar 3D à partir de la photo de son profil Facebook. Ensuite, on peut s’amuser avec ses amis, chatter et partager avec eux des photos et des vidéos à 360°.

Immersive et fun, la technologie se heurte à un problème que Facebook n’a pour l’instant pas résolu : le virtuel, avec un casque sur la tête qui isole du monde extérieur, reste une expérience profondément antisociale. Malgré les promesses, les ventes n’ont d’ailleurs pas décollé l’an dernier, avec 6 millions de casques écoulés (Playstation VR, HTC Vive et Oculus Rift), selon les estimations de Super Data. C’est sans doute pour cette raison que Mark Zuckerberg a mis l’accent sur la réalité augmentée cette année. Histoire de ne pas mettre tous ses œufs virtuels dans le même panier.