[Vidéo] La “mère de toutes les bombes” fait au moins 36 morts en Afghanistan

You can also highlight the text to listen to it.

Pesant plus de dix tonnes, l'engin a été utilisé jeudi par l'armée américaine contre l'État islamique dans une série de grottes de l'est du pays. Il s'agit de la plus puissante bombe non-nucléaire jamais utilisée par les Américains.




“La mère de toutes les bombes”. C'est le surnom donné à l'engin de plus de 10 000 kilos largué jeudi par l'armée américaine sur des caches de l'État islamique, en Afghanistan. Cette bombe thermobarique GBU-43, a touché à 15h30 une «série de grottes» de la province de Nangarhar, dans l'est de l'Afghanistan, a expliqué Adam Stump, un porte-parole du Pentagone. Il s'agit de la plus puissante bombe non-nucléaire jamais utilisée par les Américains. Longue de plusieurs mètres, guidée au GPS, elle n'avait jamais été utilisée au combat auparavant.

Loading...

Vendredi, le gouvernement afghan a indiqué que l'engin avait effectivement détruit un réseau de tunnels utilisés par l'EI et tué au moins 36 de ses combattants. Aucune victime civile ne serait recensée.

«Alors que leurs pertes augmentent», les djihadistes ont recours «à des bunkers et tunnels pour renforcer» leur défense, a indiqué dans un communiqué le général John Nicholson, le chef des forces américaines en Afghanistan. La bombe GBU-43 «est la bonne munition pour venir à bout de ces obstacles et maintenir l'élan de notre campagne» contre le groupe État islamique en Afghanistan, a-t-il ajouté. «Nous devons leur dénier leur liberté de mouvement, et c'est ce que nous avons fait», a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer lors de son briefing à la presse.

Selon l'US Air Force, le dernier test de la GBU-43, en 2003, avait provoqué un panache de poussière et de fumées visible à plus de 32 kilomètres.

Province de Nangarhar

Le monstre a été largué depuis un avion de transport MC-130, en soutien aux forces afghanes et américaines opérant dans la région. Le week-end dernier, un soldat américain a été tué dans cette zone, lors d'une opération contre les djihadistes.

La province de Nangarhar est frontalière du Pakistan. C'est dans cette région que l'État islamique, qui a proclamé un «califat» en Syrie et en Irak en 2014, a commencé à être signalé en Afghanistan début 2015. Depuis le mois d'août dernier, les forces américaines y conduisent de nombreuses frappes aériennes sur les bastions des djihadistes.

L'EI a revendiqué plusieurs attentats en Afghanistan ces derniers mois, dont la sanglante attaque contre le plus grand hôpital militaire d'Afghanistan en mars à Kaboul, mais les autorités mettent cette dernière revendication en doute et désignent les talibans.