[Vidéo] Des Américains manifestent à Paris contre Donald Trump


Une centaine d’Américains de Paris ont profité de la venue du président Donald Trump pour manifester leur opposition.




«USA : yes. Donald Trump : no», tel était le message principal des manifestants réunis ce jeudi soir place des Etats-Unis, dans le XVIe arrondissement de Paris. Organisé par la branche française du Parti démocrate, Democrats Abroad, Page (Progressif, Action, Global, Engagement) et Indivisible, un mouvement créé après l’élection de Donald Trump, ce rassemblement hostile au président des Etats-Unis n’a réuni qu’une centaine de participants, pour la plupart des Américains. 

Beaucoup sont venus afficher leur opposition à Donald Trump, plus qu’à sa venue à Paris. «On ne peut pas l’ignorer et faire comme s’il n’existait pas, lance Sally Jerome, une Américaine qui vit à Paris depuis 40 ans. C’est le président des Etats-Unis, c’est logique de l’inviter.» A fortiori 100 ans après l’entrée en guerre des Etats-Unis aux cotés de la France.

«Il faut être proche de ses amis et encore plus proche de ses ennemis»

Pancarte contre Donald Trump tendue au-dessus de sa tête, Anne Bagamery, qui vit en France depuis 26 ans, se réjouit même de l’invitation lancée par Emmanuel Macron. «Il y a une expression qui dit "il faut être proche de ses amis et encore plus proche de ses ennemis". Cette réception permet au président français de mieux le connaître. Le recevoir à Paris fait partie du boulot d’un président de la République.»

A côté d’elle, Lisa Aidan, la cofondatrice de «Indivisible», espère même que le voyage du président américain à Paris va lui remettre les idées au clair : «J’espère que Macron va donner quelques grandes leçons à Trump. Macron a une énorme intelligence, contrairement à Trump.» «Emmanuel Macron est très malin, très stratège, pense savoir William, qui enchaîne les interviews face aux nombreux journalistes présents. Il va réussir à lui faire passer les bonnes idées.» Pour Sally Jérôme, «Donald Trump est tellement égoïste que le faire changer est une peine perdue d’avance.»

«Climat change is not fake news»

Entre les différentes prises de parole en anglais, appelant en particulier à faire barrage aux Républicains pour l’élection du Congrès américains dans moins de deux ans, les manifestants lançaient : «Hey, hey, oh, Donald Trump has got to go» (hey, hey, oh, Donald Trump doit partir).

Nombreux étaient les reproches formulés contre Donald Trump : le retrait des accords de Paris il y a un mois - qui visent à limiter à moins de deux degrés le changement climatique d’ici 2100 -, l’image qu’il donne des Etats-Unis dans le monde ou encore son absence de défense des minorités. Des manifestants brandissaient des drapeaux arc-en-ciel, symbole des causes LGBT.

Nouveau rassemblement vendredi

Parmi les nombreuses pancartes en carton, on pouvait voir la Statue de la Liberté crier «au secours» ou lire «Climate change is not fake news» (le changement climatique n’est pas une fausse information), «Vive la résistance à Donald Trump», «Trump : fake president» (Trump est un faux président) ou encore une reprise du slogan lancé par Emmanuel Macron «Make our planet great again».

Juste devant le monument aux volontaires américains, érigé en l’honneur des soldats américains tombés pendant la Première Guerre mondiale, Rebecca, une historienne de l’art américaine de 28 ans, assure être moins fière de sa nationalité depuis l’élection du candidat républicain : «C’est compliqué d’assumer notre président, j’éprouve de la culpabilité d’avoir un président comme celui-ci. Il représente tout l’inverse de l’ouverture d’esprit qui caractérise les Etats-Unis.»

Après ce rassemblement les manifestants ont prévu de se retrouver dès ce vendredi pour une nouvelle manifestation, place de Clichy, dans le XVIIe arrondissement de Paris, à 14h.

Loading...