[Vidéo] Betamax: Le double langage de Roshi Bhadain

You can also highlight the text to listen to it.

Roshi Bhadain, l’ancien ministre de la Bonne gouvernance et des services financiers, déclarait à la presse mardi qu’il n’avait rien à faire avec le dossier Betamax et qu’il fallait aller poser la question au Premier ministre. Et pourtant, il a bien présidé le comité interministériel de décembre à janvier 2015 mis en place par l’ancien Premier ministre, sir Anerood Jugnauth dans le but d’étudier les anomalies relatives au contrat alloué à Betamax.




Roshi Bhadain lors de sa conférence de presse du 30 janvier 2015.

Ce comité  comprenait aussi l’ancien ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, l’Attorney General, Ravi Yerrigadoo, l’ancien ministre des TIC, Pravind Jugnauth et le ministre du Commerce, Ashit Gungah.

Voici ce qu’avait laissé entendre Roshi Bhadain le 30 janvier 2015, lors d’une conférence de presse:

Nous p faire ca conférence de presse la zordi pou informe la population en toute transparence lor illégalité contrat Betamax. Kouma mo ti dire, ban procédures légales du Public Procurement Act pas finn respecté que ce soit en ce qui concerne: premièrement, sollicitation ban bids, c'est-à-dire ban appel d'offres ki pas finn faire; deuxièmement, finn donne award sans approval du Central Procurement Board; troisièmement, la signature du contrat li même pas finn faire en conformité avec la section 14.5 du Procurement Act.

Sollicité de nouveau, l’ancien ministre se défend. Il affirme que son rôle s’arrête au moment où il a conclu qu’il y avait bel et bien des irrégularités en ce qui concerne le contrat. Il ajoute que le but de la conférence de presse était justement d’expliquer ces irrégularités et que la résiliation du contrat n’était pas sa décision. Sauf qu’après cette conclusion, la suite logique veut que le contrat soit résilié…

Voir la conférence de presse de Roshi Bhadain, le 30 janvier 2015, ci-dessous:

Loading...