Vuillemin: L’appel à l’aide d’une famille de squatters


Elles sont cinq familles à occuper trois petites pièces installées autour d’un espace recouvert par quelques feuilles de tôle. Cela fait trois ans que la famille Marie Claire habite ici.




Ces feuilles de tôle représentent un danger pour les enfants.

Les membres de cette famille se débrouillent avec des petits boulots et l’aide sociale aux enfants à défaut d'emploi à plein temps.

Depuis deux ans, les membres de la famille vivent autour d’un trou qu’ils avaient fouillé pour essayer de désengorger des toilettes bouchées. Mais ils n’ont pas réussi à recouvrir le trou correctement et ont tenté de limiter les dégâts avec de feuilles de tôle:

In gagne ene lépok toilet la ti boussé. Zot tou servi même toilet. Nous finn essaye débousse li, noun fouy ene trou. Nous pas ti p koner ki pou faire ek vers kisanla pou aller. Mo mama péna moyens pou rémette ene sali pou couvert trou la. Li travaille dans cannes ek parfois li rasse pomme de terre. Parfois li essaye économiser mais pas réssi. Gagne tou kalité dépenses.

Loading...

La famille a bien essayé de vivre dans ces pénibles conditions, en faisant abstraction de l’odeur nauséabonde qui les agaçait. Mais très vite, les enfants ont commencé à être malades et il s’est aussi avéré qu’ils se blessent avec les feuilles de tôle qui couvrent le trou:

L'odeur fatigue dimounes. Surtout kan lapli tomber. Délo la lave la terre autour ek faire malpropre. Nous pas kapav même tousse ca bout la. Bizin laisse tou emplace. Ek mo tipti même in malade plusieurs fois. Bizin aller vini l'hôpital. Lipied mo tifi ti déjà tasse dan tôle. Komié ou kapav veille zenfants ? Zot pou marche partou même.

Faute de moyens, elle n’a d'autre choix que de lancer un appel aux autorités ou à ceux qui souhaitent leur apporter une aide: