Violence familiale - Gaytree: “Mo belle-fille vin incontrôlable kan li boire l'alcool”

You can also highlight the text to listen to it.

Ce n'est pas la première fois que Gaytree se fait agresser par sa belle-fille Asha. Elle a encore une fois été tabassée, le 11 septembre dernier, alors qu'elle était en prières. La belle-fille, arrêtée jeudi 21 septembre, a avoué avoir agi sous l'influence de l'alcool.




La belle-mère

Gaytree*, 69 ans, confie qu'elle n'en peut plus d'être battue par sa belle-fille Asha*. Elle a donc décidé de la dénoncer à la police.

Le lundi 11 septembre, cette habitante de Nouvelle-France se recueillait dans sa chambre lorsque Asha est entrée de force. Gaytree a raconté aux policiers:

Lin commence zour mwa sans raison avant pousse mwa amba. Mon cogne ar ene sofa ek blesse mwa. Mo belle-fille vin incontrôlable kan li boire l'alcool.

Gaytree s'est rendue à l'hôpital de Rose-Belle. Lorsque nous l'avons rencontrée, elle a confié:

Kan li boire, mo belle-fille pas comprend nanyen. Li pas respecter mwa, li dire mwa gros gros bêtises ki mo même mo honté pou répéter. Mwa aussi mo ena belle-mère mais zamais mon servi ca kalité langage la ar li. Mon oblizé met Asha la police pou li gagne ene leçon.

La vielle dame ajoute avoir souvent été agressée par sa belle-fille, mais a gardé le silence en croyant que celle-ci changerait de comportement, en vain:

Si laisse Asha continuer ek so ban vilain manière, mo pas kav koner si ena pli pire p atan mwa devant.

Loading...
La belle-fille

Selon les dires de Gaytree, Asha fait souvent des va-et-vient:

Sak fois li gagne laguerre ar kiken, li kit lakaz li al reste kot so famille. Mo bizin supplier li pou li rétourner parski so 3 tifi bizin li. Même si li vin violente kan li boire, mo pardonne li. Si li panvi nous reste ensam, li nek ena pou dire mwa ek mo pou al reste kot mo lot zenfant.Mo envi ki li bien ek si li change so manière, li bon pou li même non ?

La police de Nouvelle-France a arrêté Asha, le jeudi 14 septembre. Elle a avoué avoir agressé sa belle-mère tout en précisant qu'elle était sous l'influence de l'alcool:

Mon faire ca dans soulaison. Mo stressé boukou, mo la tête fatigué. Akoz ca mo boire. Mo demande mo belle-mère pardon.

Après son interrogatoire, elle a comparu devant la cour de Mahébourg où une accusation provisoire de ill treatment on elderly person a été logée contre elle.

Elle a dû fournir une caution de Rs 5 700 pour retrouver la liberté conditionnelle.

* prénoms modifiés