Violence conjugale: Nazimah vit sous l'emprise de son mari toxicomane

You can also highlight the text to listen to it.

Nazimah, 32 ans, habite le faubourg de la capitale. Cette mère de deux enfants, âgés de 7 ans et 11 ans respectivement, travaille comme “cleaner” dans une société privée.




Nazimah

Mariée depuis 12 ans, elle affirme qu'elle est violentée par son époux qui se drogue. Elle s'est rendue au poste de police plusieurs fois. Elle a même déjà sollicité l'aide de SOS Femmes Battues. Mais, tout cela n'a rien changé.

Nazimah* a quitté son époux plusieurs fois, mais a dû retourner chez lui à cause de ses enfants.

Issue d'une famille modeste, elle vit dans un abri de fortune sur un terrain de l'état. Selon Nazimah, son mari a commencé à se droguer après trois ans de mariage:

Li ti p vive avec ene cousin ki ti p droguer. Zot travaille kouma marchand ambulant ensam. Kumsa même mo mari in tombe dans la drogue.

Loading...

Selon la trentenaire, le mari travaille mais ne donne rien pour les dépenses de la maison. Il y a des jours ou Nazimah et ses enfants n'ont rien à manger.

Quand il rentre du travail, il la tabasse et l'oblige à aller chercher à manger chez des voisins:

Mo ban zenfants trembler kouma ene feuille kan li rentre lakaz. Kan li al dans prison pou ban case vol ou la drogue, mwa ek mo ban zenfants nous vive plus heureux.

En effet, le mari de Nazimah est un récidiviste notoire. Il a été impliqué dans plusieurs cas de possession de drogue et aussi de vol. Il va souvent en prison pour une période de trois à six mois.

Nazimah a pas mal de cicatrices sur la main et même des brûlures faites avec des cigarettes.

Nazimah a pas mal de cicatrices sur la main et même des brûlures faites avec des cigarettes. Elle raconte:

Mo ene orpheline dépi bien tipti. C'est mo grand-mère kin élevé mwa. Lin mort aster. Mo ena 2 frères. Tou lé 2 toxicomanes. Mo péna auken place kot mo kav aller. Mo famille pas lé aide mwa parski zot koner mo mari kouma été. Li ene dimoune violent. Lin déjà vin cherche mwa kot ene famille ek menace famille la. Mo ena ene “Protection Order” contre li mais lin expié. Mais même avec “Protection Order” la li batte mwa. Mo penser ki ban autorités pas agir parski mo ene femme ene toxicomane.

Son mari est sous traitement de méthadone, mais il continue à se droguer.

Nazimah travaille comme cleaner et touche Rs 5 200 par mois. Elle ajoute:

Plusieurs fois mo mari in cokain mo l'argent. Lin prend télévision, même ban provisions ki ene ONG ti donne nous, li al vender. Kan empêche li, li commence batter.

Aujourd'hui, Nazimah voudrait rester dans la maison et souhaite que la justice exige que son mari quitte la demeure familiale.

Nous avons référé le cas de Nazimah au Family Protection Unit et aussi auprès du Family Support Bureau.

* prénom modifié