Viol allégué: Après avoir changé de version, les trois Malgaches arrêtées pour fausses déclarations

You can also highlight the text to listen to it.

Trois femmes malgaches avaient accusé trois bouncers de viol le lundi 2 octobre. Elles se sont rétractées samedi. Elles affirment avoir fait une fausse déclaration pour se venger.




Les trois femmes ont été trahies par des caméras de surveillance.

Agées de 21, 23 et 42 ans respectivement, les trois femmes ont été trahies par des caméras de surveillance. En effet, il y a des caméras de surveillance dans la chambre où les trois femmes allèguent avoir été violées. Les enquêteurs ont constaté que leurs déclarations ne corroboraient pas avec les images des caméras de surveillance.

Les “gros bras” ont nié en bloc les allégations et ont produit un enregistrement à la police pour prouver leur innocence. Ils expliquent n’avoir jamais pas violé ces dames:

Noun amen ban femmes la avec nous. Pli jeune la in sauvé akoz lin gagne ene vieux lom. Lot deux la, noun met zot lor capot loto ek noun faire zot faire ban zouer sexuel entre zot ek noun filmé zot. Mais zamais nous pan viol zot.

Loading...
Les trois femmes malgaches.

Confrontées aux dires des trois suspects, les femmes malgaches ont avoué avoir fait  de fausses déclarations pour se venger:

Ces trois gros bras nous ont forcées à faire des jeux sexuels entre nous, sous la menace d’un couteau. Nous avons décidé de les accuser de viol pour nous venger. Nous voulions leur infliger une bonne leçon.

Après que les trois femmes ont donné leur version des faits, la police les a placées en détention. Elles ont été libérées sur parole et devront comparaître devant la cour de Pamplemousses, ce lundi, pour inculpation de false and malicious denunciation in writing.