Vendue par son mari - Le ‘client’ : “Je voulais alléger les problèmes financiers de mon ami”

You can also highlight the text to listen to it.

Kamlesh N. a été arrêté le vendredi 4 août pour avoir vendu les charmes de sa femme à des hommes afin de régler ses problèmes d’argent.




Kamlesh N.

La police a arrêté un premier client, samedi. Il s’agit de Deepak R., un homme âgé de 47 ans. Celui-ci est passé aux aveux et reste en détention.

Le quadragénaire se trouve dans de beaux draps. Cet habitant de Nouvelle-France dit avoir voulu aider son ami Kamlesh à alléger ses problèmes financiers:

Kamlesh ek mwa kamwad longue date. En janvier dernier, kan nous ti p boire ene zafer ensam, li ti dire mwa ki li bizin cash pou rembourse so ban dettes. Li ti stressé parski li pas ti ena travail. Lin demande mwa si mo kav aide li. Lin propose mwa pou dormi ar so madame pou Rs 800.

Loading...
La présumée victime.

L’ami dit avoir, dans un premier temps, cru à une mauvaise blague:

Kamlesh in dire mwa li seryé. Mo ti choqué. Mon dire li réfléchi bien lor la. Li dire mwa lin fini réfléchi. Akoz li ene bon camarade mon décide pou aide li. Mon donne li Rs 800 pou li régler so ban dettes ek lerla lin demande so femme pou faire l'amour ar mwa.

Deepak a confié aux enquêteurs que Kamlesh a de nouveau sollicité son aide:

Lin dire mwa li bien bizin cash ek bizin faire même travail ki avant. Mon ré donne li Rs 800 ek mon ré dormi ar so madame. Kamlesh ti p boire larak ek guette nous faire l'amour.

Et qu'en est-il des autres clients ? Deepak dit n’en rien savoir:

Mo pas koner si Kamlesh in propose lézot zom pou dormi ar so madame. Li pan dire mwa.

Après son interrogatoire, l’homme a comparu devant la Bail and Remand Court, samedi 9 septembre. Il a été inculpé provisoirement de viol. La police ayant objecté à sa remise en liberté, il a été reconduit en cellule. D’autres suspects sont recherchés.

Vendredi, la femme de Kamlesh a été examinée par un médecin de la police. D'après nos renseignements, la dame a également été sodomisée. Elle avait porté plainte contre son époux, le dimanche 6 août.

L’époux arrêté, a nié les allégations portées contre lui. Il reste toutefois en détention.