Une femme âgée de 28 ans accuse le ministre Sesungkur d'harcèlement sexuel

You can also highlight the text to listen to it.

Une institutrice travaillant dans une école primaire à Flacq a fait une “precautionary measure” contre le ministre Sudhir Sesungkur dans le courant de la semaine.




Cette femme de 28 ans accuse le ministre de la Bonne gouvernance de la harceler sexuellement depuis le début de l'année. Ce dernier lui aurait envoyé plusieurs SMS du genre:

To bien zoli, mo kontan toi...

Loading...

La jeune femme, ne pouvant plus supporter de recevoir ces messages chaque semaine, s'est donc rendue à la police de Flacq.

Sollicité, le ministre Sudhir Sesungkur dit ne pas être au courant de cette affaire:

Ou p apran mwa ca nouvelle la la. Mo pas ti au courant ditou. Si femme la vrai em in mette ene case la police, bein mo laisse banla faire zot travail. Mais mo kav dire ou asterla em ki mo pan avoy auken message ca femme la. Dir li montrer so portable pou nous gagne preuve.

Mais d'après nos renseignements, c’est l’institutrice qui aurait commencé à envoyer des SMS au ministre. Le mari de l’enseignante, qui serait un agent du MSM, aurait eu vent de l’affaire. C’est alors que la présumée victime a décidé de tout rejeter sur le dos du ministre, histoire de ne pas avoir des ennuis avec son mari.

Entre-temps, la police a ouvert une enquête.