Suivant un accrochage : Le député Rughoobur réclame le transfert d’un sergent de police

You can also highlight the text to listen to it.

S’agit-il d’une ingérence politique dans le fonctionnement de la police ?




Sudesh Rughoobur

Le député de la circonscription no 6 (Grand-Baie/Poudre-d’Or), Sudesh Rughoobur, dans une lettre adressée au commissaire de police le 30 janvier, a réclamé le transfert d’un sergent affecté au poste de police de Goodlands.

Dans la lettre, le député du MSM soutient que le 28 janvier, une équipe d’employés de la CWA travaillait à la route Royale à Goodlands. Comme cette équipe avait besoin d’une assistance policière, le député a téléphoné au poste de police de la localité pour demander la présence d’officiers dans ce lieu.

Selon Sudesh Rughoobur, le policier qui a répondu à l’appel lui a indiqué qu’il devrait obtenir l’autorisation du sergent en fonction ce jour-là.

Loading...
Dans la lettre, Sudesh Rughoobur a déclaré que le sergent s’est montré “disrespectful and undisciplined” envers un élu de l’Assemblée nationale.

Cependant, deux heures après, il n’y avait aucun policier sur le site où travaillaient les employés de la CWA.

Le député du MSM a appris que le sergent s’était rendu sur le lieu et a fait comprendre aux travailleurs qu’il ne peut rien faire car il fallait un préavis de deux ou trois jours avant les travaux.

Dans la lettre, Sudesh Rughoobur a déclaré que le sergent s’est montré disrespectful and undisciplined envers un élu de l’Assemblée nationale. Il réclame ainsi son transfert.

Sollicité, Sudesh Rughoobur soutient qu’il a fait une requête au commissaire de police pour initier une enquête sur cette affaire. Si celui-ci estime que le sergent a fauté, qu’il prenne des sanctions contre lui et s’il considère qu’il n’y a aucun reproche contre lui, qu’il jette la lettre dans la poubelle, avance le député.

Mo pas donne directives personne. C'est simplement ene l'enquête ki monn demande commissaire de police ouvert. Si ene sergent traite mwa ca façon la, li p manque respect à 40 000 mo bann mandants.

Pour sa part, l’inspecteur Bhoojawon, de la Police Solidarity Union, dit suivre cette affaire de près.