Risque d'effondrement: Les squatters de La Ferme refusent de bouger

You can also highlight the text to listen to it.

Une quarantaine de squatters de La Ferme ont décidé de rester sur les lieux qu’ils occupent depuis plus d’un an, sans eau ni électricité.




Les squatters font fi du délai d’évacuation qui a expiré mardi 15 août. Ils expliquent que même si l’État leur offre une maison, ils n’ont pas les moyens financiers d’en assumer les charges.

Entre-temps, le ministère de l’Énergie et des services publics a décidé d’engager un consultant pour mener une étude approfondie sur le réservoir.

Loading...

Pour rappel, le ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, affirmait, une semaine de cela, que le réservoir La Ferme à Bambous est sur le point de céder. D’où l’urgence de reloger les squatters de Cité La Ferme de même que les propriétaires résidant à proximité de ce réservoir.

Autre projet à La Ferme: des ingénieurs du ministère des Services publics devront se pencher sur la possibilité de dévier le canal d’alimentation qui nourrit ce réservoir. Les techniciens de l’unité des ressources hydrauliques estiment que l’eau de ce réservoir est impropre à la consommation. En effet, le conduit d’eau traverse des zones résidentielles et des plantations de légumes de La Chaumière.

Dans l’éventualité que l’eau de La Ferme soit à la disposition de la CWA pour usage domestique, le réservoir alimentera Bambous, Albion, Petite-Rivière et d’autres localités de l’Ouest.