Rio 2016: Pour son retour aux JO, Henrik Rummel remet la barre haut

You can also highlight the text to listen to it.

Médaillé de bronze à Londres, son podium a laissé plus de souvenir que sa course. Au Brésil, il est bien décidé à changer de métal pour toucher de l'or.




Lorsque l'on tape son nom sur Google, une question existentielle est associée à Henrik Rummel: était-il en érection le 9 août 2012 après son épreuve olympique d'aviron? Pas très modeste, le rameur américain assure que non. Qu'importe au fond. Sa légende est née sur le podium du quatre sans barreur des JO de Londres durant lesquels les Américains obtiennent la médaille de bronze. L'un des quatre rameurs semble nettement plus heureux du résultat que les autres.

Loading...

Si la course n'a pas laissé un souvenir impérissable, le podium de l'épreuve est resté gravé dans les mémoires. Parmi les Américains, Henrik Rummel a donc beaucoup apprécié ce moment. 

Avec plus d'expérience, ça ne se reproduira pas

"Je jure que c'était mon sexe au repos. Je ne sais pas pourquoi ça a terminé dans cette position, mais c'est comme ça", avait-il commenté à l'époque sur le réseau social Reddit. La légende de "la gaule du barreur" naissait malgré tout.  

Quatre ans plus tard, Henrik Rummel est de retour aux Jeux et ne peut plus se permettre ce genre de débordements. Papa d'une petite fille depuis la fin du mois de juillet, le rameur de 28 ans, diplômé de Harvard en mathématiques appliquées et en économie, espère maintenant faire oublier sa médaille de bronze de 2012 en allant chercher l'or olympique.