Remaniement ministériel: Vers le remplacement de cinq ministres

You can also highlight the text to listen to it.

Le gouvernement s’active depuis trois semaines sur un remaniement ministériel. Des têtes vont tomber selon des sources bien informées et proches du pouvoir. Pas moins de quatre ministres du MSM et un du ML pourraient se retrouver sur la touche. Parmi, Vishnu Lutchmeenaraidoo et Anil Gayan.




Vishnu Lutchmeenaraidoo et Anil Gayan.

Les choses s’activent et des changements importants devraient intervenir avant la fin de cette année. Les noms les plus cités qui devront quitter leur poste ministériel pour faire de la place au sang neuf : Vishnu Lutchmeenaraidoo, Anil Gayan, Sudhir Sesungkur, Prem Koonjoo et Sudesh Callychurn.

Plusieurs raisons sont évoquées à l’Hôtel du gouvernement pour justifier ces changements. La première, c’est leur impopularité au sein de la population et en deuxième lieu, leur incapacité à gérer des dossiers importants.

En procédant ainsi, Pravind Jugnauth veut se racheter vis-à-vis de la population, pour démontrer son désir de sévir contre ceux qui ne sont pas à la hauteur de leurs responsabilités.

Loading...

Reste maintenant un véritable casse-tête chinois pour le Premier ministre : l’exercice de remplacement lui-même. A l’Hôtel du gouvernement, plusieurs noms sont cités avec insistance pour remplacer les ministres démis de leurs fonctions.

Depuis une semaine, quatre noms sont sur toutes les lèvres. En premier, celui de Sangeet Fowdar, qui pourrait atterrir au ministère de la Bonne gouvernance et des Services financiers. Cela devrait être une opération de séduction envers ce député du Muvment Liberater (ML), qui n’est plus en odeur de sainteté avec l’état-major de son parti.

Parmi les autres noms cités, Manish Gobin, qui occupe actuellement la fonction du Chief Whip du gouvernement. Ce député de la circonscription no 13 (Rivière-des-Anguilles/Souillac) est considéré comme un des hommes forts du gouvernement, vu sa nomination comme Chief Whip.

Autre nom cité pour remplacer un ministre sortant, celui de Zubeir Joomaye, qui avait démissionné du MMM en septembre 2016, avant de se joindre au MSM en janvier 2017.

La PPS Roubina Jadoo-Jaunboccus a aussi la cote pour obtenir un fauteuil ministériel. Elle aurait retrouvé grâce aux yeux de son leader après son passage devant la commission Lam Shang Leen. Elle aurait d’ailleurs déjà commencé à faire état de ses réalisations comme PPS sur sa page Facebook.

En attendant, ils sont nombreux à faire leur lobby auprès de Pravind Jugnauth pour pouvoir être nommés ministres. Tandis que d’autres s’intéressent de près aux postes de Chief Whip du gouvernement et de PPS, qui devraient être déclarés vacants.