Elle n’est plus la bienvenue dans sa maison, depuis le week-end.
La quinquagénaire.

Une femme de 51 ans, domiciliée à Bon-Accueil, a déposé une precautionary measure (PM) au poste de police de Flacq contre son fils âgé de 30 ans, hier mardi 6 mars, car elle dit subir un harcèlement moral de sa part.

La quinquagénaire soutient que son fils lui demande de quitter les lieux. Il est las de la voir dans la maison nouvellement construite. La raison de son acte, c’est qu’il attend le retour de sa femme qui a quitté la maison en novembre.

La plaignante allègue que cette dernière ne retournera pas dans la maison tant qu’elle-même y sera. Comme son fils, qui s’est marié en août, se retrouve coincé entre les deux femmes, il a demandé à sa mère de s’en aller car il veut sauver son couple.

Femme laboureur, la plaignante est divorcée depuis plus d’une dizaine d’années et a élevé ses deux enfants toute seule. Aujourd’hui elle digère mal que son fils ne veuille plus d’elle.

Koumsa mo propre zenfant in vinn ingrat, zamais mo pas ti pou kwar...

Elle confie ne pas savoir où elle pourra aller, d’autant plus qu’elle ne touche pas beaucoup d’argent.

Mo garçon dire mwa li bizin so madame. Li bwar parski so la tête fatigué parski linn prend ene gros loan ki madame la ti promette pou payer. Mais kan madame la in koné mo pou reste ensam dans même lakaz, linn faire chantage ar mo garçon pou dire ki li pas pou paye loan la. Linn préfère quitter aller.

La quinquagénaire ajoute qu’elle a déjà porté plainte à la police de Lallmatie en début d’année, alléguant que sa belle-fille avait essayé de lui rouler dessus avec sa voiture.

Dépi zonn marié, zamais monn mette désordre dans zot ménage. Linn toultan oulé gagne lakaz zis pou li. 

YOUR REACTION?

Facebook Conversations