Relâchée 4 mois après avoir tué son bébé - La mère: “Ene moment de colère in gate mo la vie”

You can also highlight the text to listen to it.

Nandinee, 17 ans, qui avait été arrêtée pour le meurtre de son nourrisson de trois mois, survenu le 13 juillet, à son domicile, à Camp-Levieux, a retrouvé la liberté le 26 octobre, après avoir fourni une caution de Rs 10 000. La jeune fille dit toujours penser à son défunt bébé et regrette amèrement son geste.




Nandinee, à droite, et sa mère.

Ce drame avait choqué le pays. Nandinee avait avoué avoir étranglé son bébé de trois mois, parce qu’il pleurait:

Vihan pas ti p arrête plorer ek mo ti plein console li. Mo ti faire zenfant la bwar du lait ek mon pose li lor sofa. Li ti p plorer boukou. Ca in agace mwa. En plus mo ti p gagne ner avec so papa ca ler la. Mon calotte li plusieurs fois. Mon griffe li dans so lédos ek so likou. Finalement, mon pez so likou fort avec mo pouce, mon tranglé li. Zamais mo pas ti envi ca ti baba la. Mo content sorti avec mo ban camarades. Mo la vie ti vin ene l'enfer après Vihan so naissance. Parfois mo ti p bizin veille li kan mo mama pas ti lakaz. Ca ti p mari agace mwa. Mo pas ti kav avorte zenfant la parski ti trop tard ek mo ti pou mette mo la vie en danger.

Loading...
Le bébé de Nandinee.

Le drame avait eu lieu à la suite d’une dispute avec le père du bébé. L’autopsie avait révélé que le bébé était mort asphyxié par le contenu de son estomac. Des ecchymoses et des saignements internes avaient été décelés. Relâchée le 26 octobre dernier, l’ado concède que cet instant de colère a détruit sa vie:

Kan ti arrête mwa, mo ti dire la police ki mo pas content zenfant la. Ti dans ene moment colère ca. Mo pas ti stable. Pendant bann premiers zours mo incarcération, mo pas ti p arrête plorer. Mo ti p manque Vihan boukou. Ca bann zimaz la encore hante mwa. Mo demande mo ti baba pardonne mwa kot li été. Li pas ti mérite ca. Mo réconnaite mo erreur. Mo demande public pardonne mwa parski mo koner ca zafer la ti bouleverse entier pays.

Nandinee reconnaît qu’elle n’avait pas désiré ce bébé:

Mais après so naissance, mo ti commence attacher avec li. Kan mo ti apran ki mo enceinte, ti trop tard pou faire avortement. Kan linn né, mon propose mo copain ek so parents prend responsabilité ti baba la, mais zot in réfusé. Mwa ek mo mama noun occupe Vihan. Zamais mo pas pou kav blier so sourire. Mo bien triste, mo népli ena goût pou vive. Li extra difficile, mais mo mama soutenir mwa. Dans prison ki monn réalisé komié mo ti content Vihan.

La jeune mère explique qu’elle a du mal à surmonter sa peine:

Ene moment de colère in gate mo la vie ek mo mari regretter. Akoz ca erreur la, tou dimounes pointe mwa lédoigt azordi. Ena dimounes dans la rue faire ban rémarques, parfois zot même zour mwa. Mais mo pas donne zot tort parski c ki monn faire li bien grave. Mais même ca, ca affecter mwa. Alors, mo préfère reste lakaz.

La jeune fille dit avoir retenu la leçon:

Akoz colère, mon perdi mo zenfant pour de bon. Mo pas pou blier li zamais. Mo conseille bann dimounes contrôle zot colère parski ca kav gate zot la vie, kouma in arrivé ar mwa.

Pour se remettre d’aplomb, Nandinee souhaite devenir une artiste:

Mo ena boukou stress. Mais mo réssi exprime mwa à travers dessin. Li calmer mwa.

Sa mère Vinoda qui avait, dans un  premier temps confié qu’elle ne pourrait jamais excuser sa fille, est revenue à de meilleurs sentiments:

Ene fois ki Nandinee in réconnaite so erreur, mo pardonne li.