Réclamation de Rs 400 millions : L'État veut des détails sur l'arrestation de Nandanee Soornack

You can also highlight the text to listen to it.

La plainte de Nandanee Soornack a été appelée hier, mardi 23 janvier, devant le Master and Registrar de la Cour suprême.




Nandanee Soornack

Nandanee Soornack réclame des dommages de Rs 400 millions à l’État et au commissaire de police.

À l’appel de l’affaire, Me Nundah Hurhangee, avouée de la femme d'affaires, a informé la Cour qu’elle attend certains documents de l’Italie pour répondre aux 14 questions de l’État et du commissaire de police datant du 18 septembre 2017.

Les deux défendeurs veulent avoir plus de détails sur l’arrestation de la femme d’affaires par la police italienne et les charges retenues contre elle par la police mauricienne.

Loading...

L’État et le commissaire de police demandent à Nandanee Soornack dans quelle cellule elle a été détenue. Ils souhaitent aussi qu’elle fournisse des détails sur le préjudice subi. Ils réclament également des preuves pour démontrer qu’elle a passé trois nuits et deux jours en cellule italienne. Ils veulent connaître la date exacte où elle a été retrouvée en résidence surveillée sur le territoire italien.

Dans sa plainte, la femme d'affaires devait préciser que les charges retenues contre elle sont infondées et que cela a été fait de mauvaise foi, avec l’intention de lui nuire après la défaite de Navin Ramgoolam lors des élections générales de décembre 2014.

Elle dit avoir été la principale cible du nouveau régime en raison de sa proximité avec l’ex-Premier ministre. La demande de renseignements des deux défendeurs porte la signature de Me Verna Nirsimloo, Deputy Chief State Attorney.