Réclamation de Rs 225 M : Navin Ramgoolam maintient que son arrestation était arbitraire

You can also highlight the text to listen to it.

Navin Ramgoolam a répondu aux 31 questions que lui ont posées l’État, le commissaire de police et l’ACP. Cela, dans le cadre du procès en réclamation de Rs 225 millions pour les charges rayées contre lui.




Navin Ramgoolam

Les précisions de l’ex-Premier ministre ont été déposées, hier mardi 14 novembre, devant le Master and Registrar de la Cour suprême.

Dans une de ses réponses, il a maintenu que son arrestation par les limiers du CCID, le 6 février 2015, est arbitraire et illégale.

Loading...

Dans sa plainte soumise au greffe de la Cour suprême, l’ancien Premier ministre a précisé avoir été humilié par les enquêteurs du CCID.

D’ajouter qu’il a été traité comme un récidiviste et que son arrestation est une vendetta politique.

Répondant à d’autres questions des trois défendeurs, Navin Ramgoolam leur a demandé de se référer à sa plainte.

En outre, Navin Ramgoolam a rappelé que lors de la compagne électorale de décembre 2014, sir Anerood Jugnauth avait porté de graves allégations contre lui. Selon lui, l’actuel ministre mentor avait aussi déclaré qu’il ouvrirait une enquête policière contre lui et le ferait emprisonner s’il remportait les élections.