Problèmes de connexion: “Nani Facebook” s'en va-t-en guerre contre Mauritius Telecom

You can also highlight the text to listen to it.

Elle avait fait la une de la presse locale en mai dernier. Elle faisait partie des clients du Super Cash Back Gold, qui avaient fait une grève de la faim au Jardin de la Compagnie, afin d’obtenir réparation. Désormais, Nirmala Isnoo se lance dans un autre combat, contre Mauritius Telecom. “Nani Facebook” se confie.




Nirmala Isnoo, surnommée “Nani Facebook”, est hyperconnectée.

Elle avait été surnommée “Nani Facebook” lorsqu’elle avait participé à la grève de la faim des clients du Super Cash Back Gold, au Jardin de la Compagnie, en mai. Et elle n’a pas volé son surnom.

Nirmala Isnoo est une internaute aussi assidue que les ados. A tel point qu’elle a du mal à quitter son écran des yeux. Alors, quand elle n’a pas accès à Facebook à cause d’un problème de connexion, vous imaginez bien sa colère…

Plus ki 50 fois mon al guette Mauritius Telecom ! Sans exagération mo p dire ou ca la.

Agée de 69 ans, l’habitante de Candos affirme qu’elle s’est acquittée des factures huit mois durant alors qu’elle n’avait pas de connexion. Et que Mauritius Telecom refuse de la rembourser son argent, selon ses termes.

Loading...

Les problèmes commencent, en fait, le 21 août 2016, lorsqu’elle fait une application pour un bouquet MyT, et les chaînes de télé qui vont avec. Quelque temps après, les techniciens viennent installer le boîtier et câbles chez elle. Mais le service n’est jamais activé. Adieu séries, films, Facebook, etc. Nani Facebook raconte:

Mo ti p al guette zot sak mercredi dans showroom Quatre-Bornes avant al bazar.

De temps en temps, les techniciens passaient la voir, vérifiaient le câblage puis repartaient en lui promettant que sa connexion serait activée dans les heures qui suivent. Mais elle n’a rien vu venir, ni sur Facebook, ni ailleurs.

Les jours se transformaient en semaines, puis en mois. Elle s’est même plainte auprès des préposés des succursales de Rose-Hill, de Vacoas et au Head Office de Port-Louis.

Entre-temps, elle a dû partir en voyage. Croyant toujours que le problème allait être résolu, comme promis, elle a approvisionné son compte pour que les montants de ses factures puissent être déduits. Les prélèvements ont été faits avec régularité, mais à son retour, elle n’avait toujours pas de connexion. Alors Nani Facebook a poursuivi son combat, est repartie en voyage, est revenue sans que la situation ne connaisse une quelconque évolution.

Elle devait se rendre chez sa soeur ou son frère qui, eux, ont une connexion qui fonctionne, histoire de pouvoir surfer, pousser des coups de gueule sur Facebook contre Mauritius Telecom ou parler avec sa famille à l’étranger. Elle explique:

En plus, mon dépense boukou l'argent en mobile data pou kav surfer dépi kot mwa. Ca ti p coûte mwa environ Rs 500 par semaine. Ek lot côté mo ti toujours p paye Rs 949 par mois ! Ene zour, mon plein ek mon al Rose-Hill, mon dire zot réprend zot couyonade ki pas marcher la.

Elle a même annulé le prélèvement automatique auprès de la banque. L’employé de Mauritius Telecom l’a convaincue de leur donner une dernière chance et s’est lui- même occupé de lui envoyer un technicien. Sur place, ce dernier a constaté que le problème était simple. Son boîtier n’était tout simplement pas connecté au réseau. Nirmala ne comprend pas:

Kouma ban lézot techniciens la zamais pan trouve ca zot ? Bizin mette dimoune compétent travaille laba !

Ce n’est que le 18 avril de cette année qu’elle a pu avoir sa connexion. Mais, Nirmala a réclamé un remboursement de Rs 7 552, pour les mois précédents, ceux où elle n’avait pas de connexion donc.

A partir de là, c’est une autre bataille qui a commencé. Encore une fois fatiguée d’attendre, elle a pris le chemin qui conduit à la maison mère de Mauritius Telecom, où elle a appris que sa plainte avait été classée et le problème résolu. Elle explique:

Mon demande ene remboursement, mais mo pan gagné. Kouma zot in procédé, mo pas kav dire ou...

Après de nombreux appels, Nirmala Isnoo a compris que Mauritius Telecom allait déduire le montant de ses factures chaque mois, sauf que jusqu’ici, cela s’est fait de manière aléatoire. Des fois, elle reçoit des factures de Rs 300, d’autres fois, pas de facture ou encore, des factures avec le montant total qui lui parviennent après la date limite de paiement.

Lorsqu’elle a demandé comment sont calculées les déductions, personne n’a pu lui donner de réponse. Les montants sont toujours trop aléatoires. Raison pour laquelle la retraitée a demandé à ce qu’on lui rende son argent dans sa totalité tout en s’engageant à payer les montants des factures dans leur intégralité. Mais, après de longues semaines, il n’en est toujours rien.

Mo demande mwa komié fois mo pou bizin call zot ek al guette zot pou mo kav enfin trouve ene lizour...