Pont-Colville: Sameer sauvé du suicide par un imam

You can also highlight the text to listen to it.

Sameer, un Portlouisien âgé de 33 ans, doit une fière chandelle à l’imam Feizal Dilhossain. Il a été sauvé in extremis par ce dernier alors qu’il était sur le point de se jeter dans le vide sur le pont Colville Deverell à Réduit.




Dimanche dernier, l’imam Feizal Dilhossain observait le jeûne. Dans l’après-midi, au volant de sa voiture, il se rendait à Vacoas pour visiter un parent quand, à la hauteur du pont Colville Deverell, il constate un ralentissement de la circulation. C’est alors qu'il remarque qu’un homme, assis sur le parapet, sur le point de se jeter dans le vide.

L'imam, n’écoutant que son coeur, gare sa voiture et se dirige vers le pont. Une foule nombreuse était sur place et deux policiers se tenaient à quelques mètres de l’homme. Tout le monde tentait de dissuader l’homme de sauter. Mais ce dernier semblait déterminé à mettre fin à ses jours. L'imam nous raconte:

Loading...

Il paraissait dans un désarroi total. Il fallait agir vite pour l’empêcher de commettre l’irréparable. Je me suis approché à une certaine distance de lui pour essayer d’engager la conversation avec lui.

Feizal demande d’abord la permission à l’homme pour s’approcher de lui. Ensuite, il lui demande son nom.

Li dire mwa li appelle Sameer.

Feizal lui demande alors les raisons qui le poussent à mettre fin à sa vie. Sameer répond qu’il a un gros problème et que personne ne pourra lui venir en aide car sa femme l’a abandonné en emmenant ses deux enfants avec elle.

Mo finn dire li ki mo kapav aide li ek mo promette pou régler so problem.

Il lui fait également comprendre que le suicide est défendu en islam.

Li ti p plorer ek li pas ti p écoute c ki mo ti p dire li. Lerla mon dire li ‘Sameer si to jeter ek to pas mort, to pou vinn handicapé ek to famille pou souffert’. J’ai demandé à Sameer de me donner la main et de me parler.

Sameer avait les yeux fixés sur le fond du ravin et était sur le point de se jeter quand soudain l'imam réussit à attraper fermement sa main. D’autres personnes l’ont tiré en arrière pour le mettre en sécurité.

Sameer était en larmes et arrivait difficilement à parler. Le religieux nous explique que c’était un spectacle très triste et désolant car quelques secondes plus tôt un homme allait se suicider pour une question de couple brisé.

Sameer

Sameer a été embarqué dans le véhicule de la police pour être emmené à l’hôpital. Le religieux ajoute:

Mo kwar ki Allah finn choisir mwa pou faire ene bon action pou sauve la vie ene humain.

L'imam a promis à Sameer de l’aider à reconstruire sa vie conjugale et le lendemain en compagnie de deux amis, il s’est rendu chez Sameer pour l’écouter. Ce dernier dit regretter son action et demande pardon à Allah:

Mo extra content mo madame ek mo deux zenfants. Mo pas kav vive sans zot. Mo p dire mo madame ki garantie ki li oulé pou nous réfaire nous la vie.

Sameer promet à sa femme qu’il fera tout pour qu’ils soient heureux. Il promet de faire des démarches pour obtenir une maison de la NHDC. Il ajoute:

C’est shaitaan ki p mette désordre dans nous la vie. Nous bizin faire tawba pou nous récommence ene nouveau la vie. Mo demande mo madame excuse.