Peroomal Veeren à Paul Lam Shang Leen: “Pravind Jugnauth finance importation la drogue”


Le caïd Peroomal Veeren est entendu par la commission d’enquête sur la drogue ce jeudi 10 août. Son nom avait été mentionné par Navind Kistnah lors de l’enquête sur l’importation de 157 kilos d’héroïne, d’une valeur de Rs 2,4 milliards.




Peroomal Veeren

Peroomal Veeren a affirmé que c’est Pravind Jugnauth, Mahen Gowressoo et Gianchand Dewdanee qui financent l’importation de drogue. Lui, affirme-t-il, n’a pas d’argent pour ce faire.

Lors de la campagne électorale de 2014, il aurait remis entre Rs 24 millions et Rs 30 millions, à Gianchand Dewdanee, qui l’a à son tour donné à Mahen Gowressoo:

Loading...

Soit disant in donne zot cash pou ré ouvert mo case parski mo innocent. Mon finance ene sel parti politique. Tou mo ban avocats dans ca gouvernement la.

Et quid du rôle de Navind Kistnah ?

Kistnah in vini zis pou prend charge lor li.

Peroomal Veeren a ajouté que s'il était un parrain de la drogue, sa mère vivrait dans une grnde maison:

Si mo ti vraiment ene parrain, mo mama ti pou reste dans ene grand lakaz. Mon avoy 6 pages la presse, mais zot continuer écrire même zistoire.

Le trafiquant condamné à 34 ans de prison a raconté à la commission présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen comment il s’est retrouvé en prison:

Je n’étais pas un trafiquant, je travaillais comme agent de sécurité. L’ADSU m’a arrêté en 2002. Mais j’étais innocent, je n’avais rien fait. Il n’y a pas de transparence quand l’Adsu enquête. Peu importe le nombre d’avocats que vous avez, il n’y a pas de transparence. Ils mènent l’enquête comme des perroquets. Ils envoient beaucoup de gens en prison. Moi, c’est en prison que je suis devenu trafiquant. Zot faire mwa vin acteur dans film kan mo pas faire film la. Zot faire ou dire c ki ou pan dire.

Le trafiquant a également affirmé ne pas savoir combien de réseaux il y a en prison:

Mwa mo kone c ki pou mwa, ena boukou lékip laba. Ena ki mari bon dans c ki zot faire, kouma Siddick Islam ek Gro Derek.

Le caïd du trafic de drogue continue à déballer son sac devant la commission d’enquête.