Nazia: “Je suis l'esclave sexuelle de mon mari”

You can also highlight the text to listen to it.

Ce n'est pas la première fois qu'elle est victime de violences sexuelles. Nazia, une habitante du Sud, a été une énième fois sodomisée par son mari Irfan, samedi dernier. Arrêté, il est passé aux aveux.




La présumée victime.

Sa vie est un cauchemar. Nazia*, 36 ans, allègue que son époux la traite comme une esclave sexuelle. Vers 21 heures, le samedi 2 septembre, elle se trouve dans sa chambre lorsque son mari Irfan*, 42 ans, l'approche. Il est ivre. Nazia raconte:

Lin dire mwa li envi faire par derrière ar mwa. Mo pan accepté parski mo gagne dimal ek li ti sensible ca zour la. Mais lin batte mwa ek force mwa pou faire l'amour ar li pendant plus ki 1 heure temps. Li ene maniac. Li traite mwa kouma so esclave sexuelle. Lin sodomise mwa avec ene mari violence ca zour la.

Loading...

Grièvement blessée, elle est transportée à l'hôpital par des proches avant de regagner sa maison. C'est ce que Nazia a relaté dans sa déposition à la police.

Le même jour, la police de Nouvelle-France appréhende Irfan. Il passe aux aveux et argue qu'il a agi sous l'influence de l'alcool:

Mo regretter c ki mon faire. Mo ti sou. Mo pas pou ré faire ca.

Après son interrogatoire, il est placé en détention. Dimanche, il a comparu devant la Bail and Remand Court avant d'être reconduit en cellule. Lundi, une charge provisoire de sodomie et de violence domestique sont retenues contre lui devant le tribunal de Grand-Port. Cependant, il a retrouvé la liberté conditionnelle après avoir fourni une caution de Rs 5 000.

* prénoms modifiés