Moeurs: Touni-Minuit sévit à Terre-Rouge

You can also highlight the text to listen to it.

Souvenez-vous du phénomène “Touni-Minuit”, qui avait créé la psychose à Lallmatie après le passage du cyclone Hollanda, 23 ans de cela, soit en 1994. Il semblerait que son fils ait élu domicile à Terre-Rouge. Au grand dam des habitants du village. Récit.




Il défile dans le plus simple appareil, a du mal à freiner ses ardeurs en public et utilise un langage qui fait rougir ses voisins. Lui, c’est le “touni-minuit” de Terre-Rouge…

Depuis que le loup-garou local est apparu, les habitants de Saraka Lane, à Morcellement Tara, ne savent plus à quel saint se vouer. Ils avaient cru que leurs malheurs avaient disparu lorsque, en 2004, l’exhibitionniste à la langue bien pendue avait été poursuivi en justice pour violence verbale. Mais le trentenaire, après une pause de trop courte durée, aurait repris ses “activités” quelques mois après. Un résidant de la localité nous indique:

Li marche touni, li zourer gros gros bêtises ek faire ban zafer obscènes ar so femme kan nous passer. Li koner ki nous détester ca ban comportement la.

Loading...

Une mère de famille raconte que son fils de 14 ans, aurait lui, surpris le couple en plein ébats dans une voiture à proximité de leur maison:

Mo pas comprend kouma zot kav faire ca alors ki zot ena ene lakaz. C'est zis pou montrer nous ca.

Elle a également une fille qui étudie à l’université de Maurice et explique que cette dernière ne peut pas réviser à la maison. À la nuit tombée, chaque soir, ce serait la même histoire ; notre homme allergique aux chemises, balance la musique à fond.

Une dame de 91 ans, qui vit à une centaine de mètres de ce “touni-minuit” bruyant, a également du mal à fermer l’oeil la nuit. À tel point qu’elle a dû s’acheter des boule Quiès pour pourvoir dormir. Elle nous confie:

Dans mo vieux zour, mo ti content guette ene deux séries, passe mo soirée tranquillement. Ici népli kapav aster.

Sa fille nous explique que leur tranquillité s’est envolée en même temps que les vêtements du jeune homme. Dont les siennes lui refilent des migraines.

Misère li faire dimoune passer ! Personne pas kav dormi en paix dans l'endroit akoz li !

Les frasques du sadique seraient principalement destinées aux femmes. Un autre habitant du quartier nous raconte:

Li montrer nous so sexe kan nous passer. Li dire tou kalité mots déplaisants kot nous-même nous gagne honté. Pas koner ki la police p atan pou ramasse li !

En effet, la police aurait été alertée à plusieurs reprises mais la situation ne s’est pas améliorée. Les habitants sont également intervenus sur une radio privée pour dénoncer ce spécimen rare.

A-t-il un lien de parenté avec le “touni-minuit” qui sévissait à Lallmatie en 1994 ? Est-il le fils de ce dernier ? Autant de questions qui restent pour l’instant sans réponse, notre loup-garou étant resté injoignable.