Ministère du Travail : 3 930 personnes enlevées de la liste des chômeurs

You can also highlight the text to listen to it.

La décision a été prise par le ministère du Travail après que ces nombreuses personnes ont refusé un emploi pour diverses raisons.




Refuser un emploi pour cause de bas salaire, heures supplémentaires, travail de nuit ou encore dire non à un entretien d’embauche… Autant de raisons qui ont poussé le ministère du Travail à exclure 3 930 personnes de la liste de demandeurs d’emplois en janvier. C’est ce qui découle du dernier rapport du ministère sur les chiffres de l’emploi.

Parmi ceux qui ne sont plus sur cette liste, 2 440 étaient chômeurs alors que 1 490 personnes travaillaient déjà mais étaient à la recherche d’un poste plus rémunérateur ou encore d’un emploi dans le gouvernement.

Radhakrishna Sadien, président de la Government Servants Employees Association, est d’avis que les demandeurs d’emplois refusent d’être embauchés dans le privé car ils considèrent que l’emploi est vulnérable dans ce secteur.

Ils pensent que la sécurité d’emploi n’existe qu’au sein du gouvernement. D’où leur engouement pour intégrer la fonction publique.

Un total de 1 090 nouveaux demandeurs d’emploi se sont enregistrés dans les 12 Employment Information Centres (EIC) à travers l’île, contre 642 en décembre 2017. 80 % de ces 1 090 nouveaux venus sur la liste sont âgés entre 16 à 29 ans, 12 % ont entre 30 et 39 ans et 8 %, 40 ans ou plus. Parmi eux, 905 personnes travaillaient déjà.

Il s’avère également que 30 % possédaient uniquement un certificat de fin de cycle primaire, 27 % étaient détenteurs d’un SC alors que 11 % avaient complété le HSC.

Le ministère du Travail note aussi que le nombre de personnes sur la liste de chômeurs est passé à 23 451 en janvier contre 23 399 en décembre 2017. Soit une hausse de 52 personnes.

Parmi ceux enregistrés auprès du ministère, 17 % n’ont jamais fréquenté une institution scolaire, 8 % ont complété uniquement le cycle primaire. 27 % ont suivi le cycle secondaire sans obtenir de SC alors que ce certificat est la plus haute qualification de 22 % d’entre eux. 14 % de ceux cherchant un emploi sont détenteurs d’un HSC alors que 11 % sont des diplômés.

Le rapport souligne aussi que 24 % des 23 451 personnes sur la liste sont enregistrées depuis au moins un an, 24 % depuis trois ans et 38 % depuis cinq ans.

C’est à Port-Louis que l’on décèle le plus grand nombre de chômeurs, soit 2 548 individus tandis que le plus petit nombre, soit 39 personnes, se trouve à Case-Noyale.

3 437 emplois étaient disponibles en janvier 2018. Les employeurs étaient plus particulièrement à la recherche de maçons, laboureurs, cleaners, helpers, gens de maison, entre autres.

Le syndicaliste Fayzal Ally Beegun affirme que le recrutement dans la zone franche a diminué considérablement. Il attribue cette situation à l’introduction du salaire minimum.

C’est un fait que l’introduction du salaire minimum a eu un effet direct sur les petites et moyennes entreprises qui ont mis en veilleuse leur programme de recrutement.

La baisse des exportations en est un autre facteur, indique le représentant syndical.