Metro Express: Grosse mobilisation prévue aujourd'hui

You can also highlight the text to listen to it.

Après les vagues d'émotion de vendredi à La Butte et à Résidence Barkly, place ce matin à la Cour suprême.




Les soldats de la SMF et le bulldozer freinés dans leur élan par les Rujubali à La Butte, vendredi.

En effet, la plus haute instance judiciaire du pays statuera sur la légalité des travaux de démolition entrepris par le gouvernement dans le but de dégager le tracé du Metro Express, tel que réclamé par Larsen & Toubro.

Le projet Metro Express, projet gelé puis remis sur les rails par ce même gouvernement, dépossède sur son passage 100 familles et entreprises de leurs terres.

Rs 371 millions ont déjà été payées à des propriétaires dépossédés de leur terrain. Des 100 expropriés, 32 de ceux se trouvant sur le tracé de Rose-Hill à Port-Louis n'ont pas encore déménagé.

Loading...

Les 21 cas de la rue Mandela à Résidence Barkly ne figurent pas sur la liste officielle d'acquisition obligatoire puisqu'il s'agirait de terrains de l'Etat sur lesquels on a empiété. Des 21, quatre familles qui verront leurs toilettes ou salles de bains être démolies, devront vider les lieux.

Des maisons de la Mauritius Housing Company (MHC) et de la National Housing Development Company (NHDC), à Baie-du-Tombeau, Pailles et Vallée-des-Prêtres, ont été mises à la disposition des familles le temps qu'elles construisent un nouveau toit.

Entre-temps, les habitants de La Butte et de Résidence Barkly se mobilisent. Des marches pacifiques visant à soutenir les familles qui seront délocalisées sont prévues ce lundi 4 septembre.

Le message est passé à travers le bouche-à-oreille et Facebook depuis le week-end. Des personnes, chargées de l’organisation de ces événements, ont mené des réunions, le dimanche 3 septembre.