Mariée à 11 ans à son violeur, une Américaine raconte son calvaire


Il y a quelques années, Sherry a été violée. Pour ne pas que sa grossesse soit considérée comme un crime, ses parents ont marié la petite Américaine à son agresseur.




Sherry Johnson avait 11 ans lorsque ses parents ont décidé de la marier de force à son violeur, un membre de son église, de neuf ans son aîné. La scène ne se passe pas en Inde, en Ethiopie ou encore en Afghanistan, où les mariages d'enfants sont malheureusement très fréquents, mais dans l'État de Floride, aux États-Unis.  

Sherry Johnson a dorénavant quelques années de plus et milite pour interdire les mariages de mineurs dans son pays. La jeune Américaine a décidé de sortir de son silence la semaine dernière pour raconter son calvaire à un journaliste du New York Times, dans un article repéré par Slate.

Loading...

"Comment je dois agir pour être une épouse?"

Sa grossesse avait attiré l'attention des services de la protection de l'enfance. Alors, relate Sherry Johnson, ses parents se sont concertés avec les membres dirigeants de leur congrégation et ont décidé de l'unir à son violeur, afin d'éviter l'ouverture d'une enquête criminelle. Ils ont également décidé de la retirer de l'institution scolaire.

Auprès du New York Times, Sherry Johnson se souvient de son innocence brisée par cette accablante union. "Ma maman m'a demandé si je voulais me marier et je lui ai répondu: 'Je ne sais pas, qu'est ce que c'est que le mariage, comment je dois agir pour être une épouse?'", raconte-t-elle.

Une union légale

Elle aurait pu échapper à ce mariage, relate aussi la jeune femme, car un greffier de la ville de Tampa, sollicité pour autoriser administrativement l'union, l'a refusée, en raison de l'âge de Sherry. Pourtant, dans l'État de Floride, il n'est pas interdit de se marier avant 18 ans, si les parents ont donné leur autorisation.  

C'est donc dans la légalité la plus totale qu'une ville du comté de Pinellas, à une trentaine de kilomètres de Tampa, a, elle, célébré cette union. Sur les documents de mariage figurait la date de naissance de la mariée, appuie le journaliste du New York Times, ce qui n'a pas empêché le greffer de valider l'engagement.

248 000 mariages de mineurs entre 2000 et 2010

Aujourd'hui, Sherry Johnson n'est plus mariée à son violeur et se lance dans une campagne nationale contre les mariages d'enfants aux États-Unis. A ce jour 38 États, sur les 52 que compte le pays, dont le Texas, le Kentucky, l'Alaska, le Tennessee, ou encore l'Arkansas, autorisent ces unions de mineurs et 27 d'entre eux n'ont même pas décidé d'âge minimum, s'insurge le centre de justice Tahirih, spécialisé dans la lutte contre les mariages forcés. L'année passée, l'État de Virginie a néanmoins décidé d'interdire ces unions avant 18 ans.

Selon le journal américain, tous les deux ou trois jours, un adolescent ou enfant de 16 ans voire moins est marié en Floride. Ils ont été plus de 14 000 entre 2000 et 2010 dans l'État et au moins 248 000 dans tout le pays, selon l'association Unchained at Last (Enchaîné(e)s pour le pire). Et sans surprise, les deux tiers de ces unions, forcées ou non, se soldent par une séparation.