Madagascar: Découverte d’un fossile avec un corps de crocodile et une mâchoire de T-Rex

You can also highlight the text to listen to it.

Des paléontologues ont récemment étudié les fossiles nouvellement identifiés appartenant à un prédateur terrestre redoutable qui parcourait Madagascar pendant la période du jurassique il y a environ 170 millions d’années.




Une illustration d'un "Razanandrongobe Sakalavae", un crocodile géant qui a arpenté Madagascar au Jurassique.

Razanandrongobe sakalavae, communément appelé « Razana », régnait sur l’actuelle Madagascar il y a environ 170 millions d’années. Cet ancien crocodile présentait une mâchoire énorme tapissée d’énormes crocs acérés longs de quinze centimètres semblables à ceux du T-Rex. Découvert il y a plus d’une décennie, Razana peinait à se faire une place au sein de l’arbre de l’évolution. Était-ce un théropode comme le T-Rex ou un Crocodilomorphe, une lignée dont descendent nos crocodiles modernes ? La réponse vient d’être apportée par un groupe de chercheurs et les résultats ont été publiés dans la revue PeerJ.

Loading...

Une analyse récente de fossiles de crânes restés dans l’ombre d’une collection privée suggère que Razanandrongobe sakalavae était de loin le plus ancien et probablement le plus grand représentant des Notosuchia, un sous-ordre de crocodylomorphes auquel les crocodiles modernes sont liés. Capable de nager comme de marcher sur la terre ferme, Razana surplombait même les T-Rex à la tête de la chaîne alimentaire. À l’instar du second, l’animal n’était pas « un coureur très rapide, mais un prédateur d’embuscade et un charognard », rapporte le paléontologue Cristiano Dal Sasso, principal auteur de cette étude.

Contrairement aux crocodiles modernes aux crânes légèrement « aplatis », les notosuchiens présentaient quant à eux des crânes profonds, plus bombés, ainsi que des membres plus massifs et plus grands leur permettant une posture plus élevée. Sur quatre pattes, ces anciens crocodiles étaient finalement aussi grands que vous et moi. Sur la base des os conservés du crâne, les chercheurs estiment que l’animal pouvait mesurer jusqu’à sept mètres de long pour un poids de 800 à 1 000 kilogrammes.

Ces mensurations rappellent aujourd’hui celles des crocodiles marins, mais bien que Razana ait probablement la possibilité de nager, sa posture et ses membres puissants suggèrent un comportement de chasse différent. « Razana était probablement un animal opportuniste, tout comme les hyènes et les lions », résume Dal Sasso. C’était un gigantesque crocodile haut sur pattes et charognard donc. Ces dernières découvertes permettent aujourd’hui de lever le voile sur une partie du mystère entourant ce prédateur ancien dont les restes fossilisés sont malheureusement très rares.