Le collège Imperial lui refuse l’admission à cause d’un ancien piercing

You can also highlight the text to listen to it.

Cela aurait dû être une période de fêtes et de réjouissances pour Sébastien, 11 ans, qui a décroché quatre unités au Primary School Achievement Certificate. Mais côté admission, la direction du collège Imperial est d'un autre avis.




La direction du collège situé à Forest-Side lui reproche en effet d’avoir fait un piercing à l’oreille alors qu’il était en bas âge et lui a, par conséquent, refusé l’admission. Sébastien explique :

Zot p faire mwa payer pou ene décision ki mo parents ti prend kan mo ti tipti. Mo ti vraiment envi al collège Imperial.

Loading...

Ajagen Permal et sa femme, Valérie, les parents de Sébastien, se disent révoltés, d’autant plus que les règlements du collège font état de piercings récents. Ces habitants de Camp-Caval, Curepipe, ont déposé une plainte au poste de police de la localité et au bureau de l’Ombudsperson for Children contre ce qu’ils jugent être une discrimination. Valérie Permal nous confie :

Linn travaille dur ek c'est koumsa ki p récompense li pou so bann zefforts. En plus, trace piercing la népli visible.

La mère explique qu’ils sont désormais dans le flou.

Ministère ti faire nous comprend ki zot pou trouve ene solution avant la fin l'année, mais zot pann faire nanyen.

De ce fait, les parents n’ont pu acheter de fournitures scolaires. Pourtant, ils étaient, au début, soulagés que le collège Imperial avait été attribué à leur fils. Le jour des admissions, soit le 19 décembre, leur joie a été remplacée par l’incompréhension et la frustration.

De son côté, l’Ombudsperson for Children, Rita Venkatasawmy, confirme qu’une enquête a été ouverte au motif de discrimination. Elle s’est rendue elle-même au collège pour rencontrer le recteur, mais ce dernier n’a pas été réceptif à son appel. On a également tenté de joindre le recteur, cependant nos tentatives sont restées vaines.