La Butte: La loi sera imposée aux habitants

You can also highlight the text to listen to it.

Ceux qui ont reçu l'ordre d'évacuation et qui refusent de quitter leur maison auront été prévenus. Les autorités prévoient de durcir le ton.




Une des maisons qui sera bientôt rasée à La Butte.

Alors que l'ultimatum a expiré hier, plusieurs habitants résistent. Les autorités s'expliquent:

On fait tout dans le cadre du dialogue. Il y a eu des pourparlers. La loi est le dernier recours. Elle sera appliquée si besoin est.

Loading...

L'empressement des autorités serait dû à la date de démarrage du projet. La compagnie indienne Larsen & Toubro a un calendrier de travail. On fait ressortir:

Il faut donner un chantier déblayé pour que le constructeur puisse démarrer les travaux.

Au cas contraire, la compagnie va facturer la démolition.

A La Butte, hier jeudi 31 août, les familles concernées se préparaient à quitter leur maison.

Désiré Cateaux emballait ses objets. Il raconte:

Cela fait plus de 40 ans que j'habite dans cette maison avec ma soeur. Nos parents sont morts ici. Ce lieu nous est très cher.

Un peu plus loin, Lindsay Henri raconte que son cousin, son voisin depuis 30 ans, va devoir s'en aller. N'étant pas propriétaire, le cousin a obtenu du gouvernement une maison en location pour six mois. Mais celle-ci se trouve à Poste-de-Flacq. Son cousin a fait des démarches pour obtenir sa propre maison.

A quelques pas d'eux, on croise Aza Beegun. Il nous raconte que son garage et sa maison à étage seront rasés:

P coupe mo lakaz en deux. P coupe mo l'escalier. Pas pou kapav monte la-haut. Nous habite dans ca l'endroit la dépi plus ki 25 ans ek zordi p traite nous kouma ban vauriens, kouma ban squatters. Enfin nous content, nous pas content, nous bizin accepter la loi.