Irak: Début de ramadan sanglant à Bagdad, deux attentats font au moins 30 morts


La capitale irakienne a été ciblée par deux attentats à quelques heures d’intervalle. Le bilan est d’environ 30 morts.




Un cordon de sécurité de la police irakienne délimite la zone de l'attentat dans le quartier de Karrada, à Bagdad, le 30 mai.

Le premier attentat, revendiqué par l’organisation Etat islamique, s’est produit mardi peu après minuit. Un kamikaze a fait exploser une voiture piégée dans le quartier populaire de Karrada. Les jihadistes expliquent avoir visé un rassemblement de chiites. Le second, toujours à la voiture piégée, s'est produit sur l’un des principaux ponts de la capitale.

Les deux attentats ont été revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Ils ont eu lieu en plein ramadan, souvent endeuillé en Irak par des attentats jihadistes qui frappent surtout le soir, quand les habitants sortent se promener après le repas de rupture du jeûne, pour faire le plus grand nombre de victimes.

Loading...

Mohamed Hussein, un habitant de la capitale irakienne, raconte:

Il y a eu des explosions. Durant la nuit, la première explosion a eu lieu dans le quartier de Karrada. L’autre explosion a eu lieu près de la caisse des retraites de Bagdad. Ce quartier-là est un quartier chiite, mais Karrada est un quartier commerçant et populaire où il y a toutes les confessions pas seulement les chiites.

L’attentat qui a frappé Karrada, dans le centre de Bagdad, a fait 16 morts et 75 blessés. Une voiture piégée a explosé devant un marchand de glaces populaire. Mohamed Hussein précise:

L’explosion a eu lieu à l’heure du dernier repas de la nuit que les gens prennent durant ramadan. Il y avait donc beaucoup de monde dans les rues. Les marchands de glaces de Karrada restent ouverts très tard.

Il précise que ce n’est pas la première fois que ce quartier populaire est touché, à la même période:

L’année dernière à Karrada la fin du mois de ramadan avait également été marquée par un attentat qui avait ciblé le principal centre commercial dans ce quartier. Bagdad est complètement bouclée. Les forces de sécurité ont été déployées partout. Il y a d’énormes embouteillages. On ne peut plus accéder à Karrada. Les gens redoutent de nouveaux attentats.

Le second attentat est survenu quelques heures plus tard. Un kamikaze a fait exploser une voiture piégée non loin du principal bâtiment du service des retraites, près d'un important pont de la capitale. Cette attaque a fait au moins 11 morts et 40 blessés, selon des responsables irakiens.

Mossoul sur le point de tomber

Les jihadistes de l’EI se vengent d’abord sur ceux qu'ils considèrent comme leurs ennemis jurés. Mais en très mauvaise posture dans la dernière des grandes villes irakiennes qu'ils contrôlaient, la ville de Mossoul, les terroristes tentent également d'ouvrir des fronts dans d'autres villes pour desserrer l'étau.

En vain. La chute de Mossoul n'est en fait qu'une question de temps, même si la progression de l'armée irakienne est ralentie dans la vieille ville par un entrelacs de ruelles étroites très peuplées et difficiles d'accès pour les blindés.