Insécurité à Maurice: Le gouvernement français appelle ses ressortissants à la prudence


Les dernières agressions de touristes ou d’étrangers résidant à Maurice ont-elles terni l’image « paradisiaque » du pays ?




Dans ses « Conseils aux voyageurs », le site du gouvernement français France Diplomatie rappelle à ses ressortissants que « la criminalité de droit commun reste modérée à Maurice, même si le nombre de faits rapportés ces derniers mois est en augmentation ».

Loading...

En plus des règles de sécurité de bon sens valables partout, comme d’éviter le port ostensible de bijoux, le site rappelle qu’il convient « d’éviter les locations meublées isolées, en raison des risques de cambriolages accrus. Il est fortement recommandé de fermer à clé les portes et fenêtres, y compris dans les hôtels. Enfin, les tenues et comportements pouvant choquer sont à éviter. »

En ce qui concerne l’importation, la détention et la consommation de stupéfiants, le site rappelle que la législation mauricienne est des plus inflexibles:

Face à la recrudescence de ce fléau depuis une dizaine d’années, les magistrats ont considérablement durci les sentences pour détention, importation et trafic de drogue, la législation prévoyant des peines pouvant aller jusqu’à 60 ans d’emprisonnement et 50 000 euros (Rs 2 millions) d’amende, sans possibilité de remise de peine.

Et de rappeler le cas d’un ressortissant français condamné à un an de prison ferme et une amende de 3 000 euros (Rs 120 000) pour l’importation de 15 g de cannabis. Deux autres Français ont été condamnés à 20 ans de prison ferme pour importation et trafic de Subutex et d’autres à 14, 15 et 17 ans. Toutefois, une personne peut voyager avec des substituts à l’héroïne comme le Subutex si c’est pour des raisons thérapeutiques et à condition de présenter une ordonnance aux autorités.