Gabrielle Lenferna: La graphiste ultra design


C’est un monde où la créativité et la technologie se lie d'amitié. Le graphic design requiert de la patience, la motivation et une bonne dose de talent. Des qualités que possède Gabrielle Lenferna, affectueusement surnommée Gaby. La graphiste nous ouvre les portes de son univers.




Gabrielle Lenferna, affectueusement surnommée Gaby.

Elle a grandi dans une famille où la créativité règne en maître:

Mon père est architecte et ma mère décoratrice d’intérieur. J’ai donc toujours été entourée d’art et de design.

Passionnée de dessin également depuis son plus jeune âge, la jeune femme, âgée de 27 ans aujourd'hui, décide d’embrasser une carrière où l’art est roi et la créativité est reine:

L’univers du design aussi m’a toujours attirée et j’ai donc décidé d’en faire mon métier.

C’est ainsi qu’après le lycée, Gaby, issue de Floréal, s’inscrit pour une licence en Arts in Graphic Design à l’université de Curtin, en Australie. C’était en 2009. Trois ans plus tard, elle fait ses premiers pas en tant que graphiste:

Pour mon premier travail, j’ai effectué un court stage dans une agence d’événementiel et de graphisme à Perth. Je n’y suis pas resté longtemps, mais c’était une belle expérience qui m’a permis de découvrir cet univers.

La même année, soit en 2012, elle retourne au bercail et fonce direct faire un autre stage. Elle décroche ensuite un emploi de graphiste junior pendant six mois, avant de rejoindre Pixelis Ltd au mois de décembre. En novembre 2016, Gaby décide de prendre son envol et de se mettre à mon compte. L’aventure solo ne l’effraie point et elle commence à travailler officiellement en freelance depuis le mois de janvier.

J’ai lancé mon portfolio « All Things Gaby » sur Facebook et Behance. J’ai eu des feedbacks positifs. Quelques semaines après, les gens ont commencé à me contacter pour des commandes, et depuis, je n’ai pas arrêté !

Passionnée par son métier, Gaby souligne qu’il lui fait toujours être à l’affût des nouvelles tendances:

Je dois constamment regarder ce qui se crée dans d’autres pays, comprendre les processus créatifs des autres, et travailler en étroite relation avec mes clients pour leur faire découvrir l’univers du design et aboutir à des créations réussies.

Loading...

La satisfaction du client avant tout

À travers son travail, la graphiste indique qu’elle aide une entreprise à augmenter son impact visuel, pour la rendre plus mémorable, ou pouvoir changer la perception que les gens ont d’une marque, d’un produit ou d’un service à travers le design:

Ces aspects de mon métier qui cesseront jamais de m’émerveiller ! Je ne me lasserai jamais de voir les yeux de mes clients briller lorsqu’ils découvrent le produit final, à la fin du processus de conception.

Le design est un monde qui est constamment en train de changer, et c’est ce qui plaît à Gaby:

Cela me permet de varier mon travail et de développer davantage ma créativité. Il y a tellement de façons différentes, intéressantes et parfois inhabituelles de faire les choses. J’adore expérimenter afin de voir ce qui va le mieux fonctionner selon les projets.

Son dada à elle, c’est de créer des logos et des marques:

C’est comme se retrouver face à une toile vierge, sur laquelle on peut créer une image de marque solide pour son client. J’aime aussi concevoir des brochures : créer une unité et une harmonie sur une page qui mélange texte, photos, illustrations et couleurs, c’est vraiment quelque chose de magique !

Avant de démarrer un projet, la jeune femme fait aussi pas mal de recherches pour y puiser son inspiration:

C’est à la fois pour m’inspirer de toutes les incroyables créations qui existent déjà et pour m’assurer que je ne crée rien de semblable. Je me renseigne aussi sur les indications visuelles qui s’appliquent dans le domaine de mon client : par exemple, le logo d’un café ne sera pas le même que celui d’un fournisseur industriel.

C’est un métier, ajoute-t-elle, qui demande une attention particulière et ce n’est pas toujours évident de tout gérer:

Parfois, j’ai tant de demandes que je dois en refuser certaines pour pouvoir me donner à 100% sur les autres projets en cours.

L’experte travaille, en effet, seule pour le moment, mais elle collabore chaque jour avec des personnes d’autres milieux : rédacteurs, photographes, développeurs web, voire avec des confrères, graphistes et concepteurs de sites web:

Cela me permet de proposer à mes clients le meilleur résultat possible.

Elle compte d’ailleurs continuer à travailler seule, «tout en me créant un large réseau constitué d’autres indépendants talentueux en qui j’ai confiance et avec qui j’aime travailler.» L’un des gros avantages d’être à son compte, souligne-t-elle, est la possibilité de travailler de n’importe où:

J’ai juste besoin de mon ordinateur et d’une bonne connexion à Internet.

Ne pas être coincée derrière un bureau de 9 à 17 heures est ce qui lui permet d’être plus créative que jamais:

J’adore cette liberté que j’ai, de travailler dans mon petit bureau situé dans le jardin de ma maison, entourée de mes chiens et dans un environnement qui m’inspire. Je peux aussi varier les supports (peinture, dessin, photographie). Cela ajoute de la profondeur à mon travail.

Source: Le Matinal