Fermeture d'usine: 120 ouvriers de Queenswear Ltd sur le pavé

You can also highlight the text to listen to it.

Ils ne savent plus où donner de la tête. 120 ouvriers mauriciens, indiens et bangladais ont été mis sur le carreau à la suite de la fermeture de l'usine Queenswear Ltd, vendredi 22 septembre.




Les ouvriers de l’usine Queenswear Ltd se sont rendus au siège du ministère du Travail, à la Victoria House, hier.

L’usine de textile, située dans la zone industrielle de Plaine-Lauzun, a dû mettre la clef sous la porte, ayant des ardoises de Rs 25 millions auprès d’un corps parapublic et de Rs 30 millions auprès d’une banque.

Les salariés, accompagnés du syndicaliste Faizal Ally Beegun, ont déposé une plainte hier auprès du ministère du Travail.

C’est dans la matinée de vendredi que l’administrateur de Queenswear Ltd a annoncé aux ouvriers que celle-ci fermait ses portes.

Sollicités, des cadres de l’usine indiquent que le paiement des salaires était irrégulier depuis au moins six mois.

Loading...

Quant aux ouvriers, ils sont remontés notamment contre le fait que l’usine a fermé ses portes aussi soudainement. Qui plus est, juste avant la fin du mois de septembre. Les travailleurs affirment qu'ils ne comprennent pas la raison derrière la fermeture de l'usine:

L'usine la ti p gagne plusieurs commandes. Sak semaine ti p gagne gros gros commandes. Kouma ene sel kou koumsa li kav fermer ?

Pour sa part, le syndicaliste Faizal Ally Beegun explique qu’outre le non-paiement des salaires, les travailleurs se plaignent de l’allocation de repas qu’ils touchaient, soit Rs 600 mensuellement. Ces derniers soutiennent que cette allocation tourne autour de Rs 1 000 par mois dans d’autres usines.

Selon le négociateur, un patron de Queenswear Ltd a signifié son intention de rouvrir l’usine. Celui-ci aurait contacté quelques ouvriers pour leur faire part de ses intentions.

Par ailleurs, Faizal Ally Beegun déclare que c’est triste que l’usine ferme ses portes à quelques mois de la période des fêtes. C'est pourquoi il demande au ministère du Travail d’intervenir pour que ces travailleurs obtiennent des indemnités de licenciement.

Beaucoup de ces ouvriers comptent au moins 25 ans de service au sein de Queenswear Ltd.