Expulsion: Un enfant de 2 ans dort à la belle étoile

You can also highlight the text to listen to it.

Marie Glynise Nobine, 58 ans, a été expulsée, hier matin, samedi 28 octobre, parce qu’elle n’était pas “régulière” dans le paiement de son loyer. Et hier soir, la coupeuse de canne, son fils de 21 ans, sa fille de 18 ans et son petit-fils de 2 ans ont dormi sous un arbre.




Marie Glysine tenant son petit-fils dans ses bras. Elle n'a nulle part où aller avec sa famille.

À Caroline, dans une ruelle, meubles, vêtements, ustensiles de cuisine jonchent le sol. Le propriétaire n’a rien voulu laisser dans la maison que louaient Marie Glysine et sa famille.

Les problèmes, en fait, ne datent pas d’hier, confie-t-elle. La faute à une situation financière précaire. Depuis trois mois, son mari est derrière les barreaux. Marie Glysine raconte:

Li ti al zouer cartes. So bann camarades in accuse li ki lin cokain ene bicyclette... So zafer pou passe la cour bientôt. Avec pension mo mari, même si nous ti p faire boukou sacrifice, nous ti p réssi paye loyer la. Ena fois nous ti en retard lor paiement la, mais nous ti p paye li.

Loading...

Depuis que l'époux est incarcéré, la situation est encore plus difficile. La famille peine à joindre les deux bouts, même si le fils de Marie Glysine se rabat sur de petits boulots, çà et là. Sa fille, elle, ne travaille pas, puisqu’elle doit s’occuper de son bébé.

Le salaire de Marie Glysine s’élève à Rs 4 500, pour 15 jours de travail mensuels.

Kan la coupe fini, mo nettoye karo, tire mauvais zerb tousa.

De fil en aiguille, la situation avec le propriétaire s’est envenimée. Ce dernier a poursuivi Marie Glysine en justice. La cour lui a donné jusqu’à la fin du mois pour partir.

Mwa ek mo famille péna auken place pou aller. Mon rode ene lakaz dans l'endroit avec ene loyer raisonnable mais pan gagner.

Samedi matin, elle était seule à la maison quand le propriétaire et deux autres hommes sont venus.

Zot in dévide lakaz la net. Zot in mette tou nous zafer dehors. Mo pan kav faire nanyen. Lapli p tomber partout dans le Sud. Ici létemps couvert. Nous koner zordi soir (hier, ndlr) lapli pou tomber sûrement. Mo demande bann Mauriciens aide nous si zot kav...

Le désespoir se dessine sur le visage de la quinquagénaire. Elle pense surtout à son petit-fils de deux ans, qui lui, joue à côté. Il ne savait pas encore qu’il allait passer la nuit sous un arbre…

Si vous voulez venir en aide à cette famille, vous pouvez faire un don ci-dessous: