Elle quitte son époux pour son amant le lendemain du mariage

You can also highlight the text to listen to it.

Très épris d’une femme de 26 ans, un homme de 35 ans décide que c’est avec elle qu’il souhaite unir sa vie. Six mois après, c’est le grand jour pour les tourtereaux. L’union est célébrée avec faste. Cependant, ce beau conte de fées tournera au cauchemar. Au lendemain du mariage, la femme prend ses affaires pour aller se jeter dans les bras de son amant.




Pooja a plaqué Ashish pour un autre homme le lendemain des noces.

Il y a des histoires qu’on n’entend que très rarement. A l’instar de celle d'Ashish*, amoureux fou de Pooja*. Il lui fait la cour durant six mois avant de la demander en mariage. Le trentenaire met les petits plats dans les grands pour s’unir à la femme de sa vie. Le 25 août dernier, les deux se disent oui au bureau de l’état civil et se marient religieusement le week-end du 2 au 4 septembre.

Ce qui s’annonçait comme le début d’une nouvelle vie à deux s’est transformé en un cauchemar pour le nouveau marié. Pooja l’a plaqué pour un autre homme, le plongeant dans un profond désarroi. C’est le coeur lourd qu'Ashish s’est rendu au poste de police d’Eau-Coulée, mardi 5 septembre, pour porter plainte.

Loading...

Chez les proches d'Ashish, le choc de cette trahison est encore palpable. Ashish habite avec sa mère à Curepipe. Cette dernière, 66 ans, ne cesse de pleurer:

Ene camarade ti informe nous ki ena ene bon famille p envi marier zot tifi. Noun mette ene rendez-vous ek noun al guette zot avec mo garçon.

Pooja habite dans un village du Nord. Cette première rencontre a été une réussite. La mère d'Ashish poursuit:

Zot ene bon famille. Tifi la ti timide ek pas ti koze boukou. Mo garçon in content so manière. Ou koner, mon perdi mo bolom finn gagne 3 ans. Mo ti envi mo garçon trouve ene bon madame pou occupe li.

Les deux familles ont accepté que les jeunes se fréquentent. Ashish avait trouvé en Pooja tout ce qu'il attendait d'une femme. Les choses se sont rapidement enchaînées. Après plusieurs semaines, Ashish décide de sceller leur union. Cette nouvelle a ravi toute sa famille.

Ashish s'est d'abord marié civilement avec Pooja le 25 août. La date du mariage religieux avait été fixé au 2 septembre, les festivités devant durer jusqu'au 4 septembre. Ashish, qui est fonctionnaire, a dû contracter un emprunt bancaire pour que ces instants soient inoubliables. Il y avait pourtant une ombre à ce tablea idyllique, confie le jeune homme:

Pooja ti imprévisible. Souvent mon demande li si li ti sire de so choix mais sak fois li ti p évite question la. Zamais ou kapav koner ki li ti p penser. Mais mo ti content li...

Le jour des fiancailles, il n'y avait rien d'anormal dans le comportement de sa future femme, selon Ashish. Après cette étape, il ne restait que le mariage religieux pour sceller leur union. A l'approche du grand jour, tous ont mis la main à la pâte. Ashish raconte:

Nous ti réserve la salle, cameraman ek service traiteur. Tou ti prêt, même l'hôtel kot nous ti ena pou al faire honeymoon.

Puis est arrivé le jour J. Samedi et dimanche, les proches s'étaient réunis pour les rites religieux. Le chawtaree était programmé pour lundi dans la salle de réception. Alors que ses proches s'en donnaient à coeur joie, Ashish, son frère Ranjeev* et Pooja étaient encore à la maison à 20 heures, ce soir-là. Ranjeev raconte:

Mo belle-soeur ti dire nous ki li p atan ene camarade. Camarade la ti supposé donne li ene cadeau. Alors, noun atan li. Noun accueillir boug la kan lin vini. Noun offert li manger boire. Mais mo frère ti p senti ki kitsoz pas normal. Lin appelle mwa dans la cuisine ek dire mwa ki li penser so mariage in fini ca moment la em. Mo pan kwar li. Mon rémonte so moral. Camarade mo belle-soeur la in allé. Lerla noun al dans chawtaree avec mo belle-soeur ek mo frère. Mo belle-soeur ti paraite normal, li ti p souriyer.

La fête a pris fin à 23 heures. Nul ne se doutait de ce qui allait leur tomber sur la tête le lendemain. Pooja décide de briser la glace mardi matin, laissant tout le monde pantois et dubitatif. Ranjeev raconte:

Lin dire mo frère ki li panvi faire l'amour ar li. Lin aussi dire li ki li content ene lot boug dépi sept ans ek zamais li pas ti content Ashish. Lin dire li ki so galant em ki ti amen cadeau la la veille.

Cette nouvelle a été comme un coup de massue pour toute la famille. La famille de la mariée a été immédiatement convoquée. Ranjeev poursuit:

Pooja pan rode écoute nanyen. Lin ré al reste ar so famille. Kifer lin atan tousa létemps la pou dire la vérité ? Lin casse léker mo frère ek tou mo famille. Noun dépense boukou l'argent dans ca mariage raté la.

La mère d'Ashish est anéantie:

Mo léker cassé. Mo bien sagrin pou mo garçon. Li impardonnable c ki ca tifi la in faire ar li.

Vu qu'il avait déjà payé pour les réservations de l'hôtel, Ashish s'y est finalement rendu accompagné de ses frères. Il nous dit:

Mo compte demande ban dommages au civil ar Pooja pou c ki lin faire.

Du côté de la famille de Pooja, nul ne veut commenter cette sordide affaire. Pour la mère de Pooja, que nous avons eu au téléphone, elle ne connaît pas les raisons du retour de sa fille à la maison:

Famille garçon la in téléphoné in dire vin réprend li. Mo pas koner kifer.

* prénoms modifiés