Dommages de Rs 5 milliards: Betamax peut à tout moment saisir les biens de la STC

You can also highlight the text to listen to it.

Betamax peut à tout moment saisir les biens de la STC. C’est ce qui ressort après une audition devant les juges Nirmala Devat-Oogarah, Aruna Narain et David Chan, hier mardi 3 octobre.




Le Red Eagle acheminait des produits pétroliers de l'Inde vers Maurice.

Me Rishi Pursem, Senior Counsel, qui représente les intérêts de Betamax, avait déclaré, le 22 septembre, que celle-ci est disposée à ne pas procéder à la mise à exécution de la sentence arbitrale de Singapour à condition que la STC paye à la cour les dommages de Rs 5 milliards.

Me Ravind Chetty, Senior Counsel qui représente la STC, avait indiqué que cette dernière est prête à remettre une caution telle que stipulée par l’article 6 de la Convention de New York.

Loading...

Le montant de cette caution devrait être déterminé le 3 octobre. Or, Betamax n’a pas agréé le montant de la caution – considéré comme dérisoire – proposé par la STC. C’est la raison pour laquelle Me Rishi Pursem a fait savoir devant la cour hier qu’il retire son engagement pris lors de la dernière audition.

Par ailleurs, la motion d’annulation de la sentence du centre international d’arbitrage de Singapour par la STC sera appelée en cour les 13, 14 et 15 mars 2018. Dans cette affaire, les deux parties se sont déjà échangés des affidavits.

En mars 2015, au départ de son ex-directeur général Megh Pillay, la STC avait des réserves de plus de Rs 3,5 milliards. La compagnie a également un siège social à Ebène valant au moins Rs 360 millions.