Des femmes mettent du cannabis dans leur vagin pendant leurs règles

You can also highlight the text to listen to it.

Aux États-Unis, il existe un nouveau “médicament” contre les douleurs liées aux règles. Utilisé comme un ovule, il permet de diminuer les maux de ventre liés aux menstruations d’une manière, apparemment, totalement naturelle.




Ce fameux médicament ? La marijuana ! Selon le fabricant, la préparation contient 60 mg de THC (tétrahydrocannabinol, la molécule du cannabis) et 10 mg de CBD (cannabidiol, qui a de fortes propriétés psychoactives). Et la cerise sur le gâteau, c’est que ce produit ne provoque aucun délire lié à la consommation de cannabis. Au contraire, utiliser le médicament "à la source" soulage les douleurs. 

Loading...

Selon le fabricant, c’est le dosage exact des molécules qui permet au médicament d’avoir un effet antalgique, sans les effets secondaires du cannabis. "Le THC et le CBD activent des récepteurs spécifiques cannabinoïdes dans le bassin après administration de la gélule. Les utilisatrices remarquent un soulagement significatif des douleurs et des autres symptômes typiques des menstruations. Les cannabinoïdes agissent immédiatement sur le système immunitaire mais aussi sur l’utérus, les ovaires et le tissu musculaire qui les entoure. Le THC a un effet positif sur le système nerveux et comprime la douleur lorsque celle-ci s’aggrave. Le CBD diminue les inflammations et les crampes."[Foria Relief].

Les utilisatrices soutiennent le fabricant à travers un rapport dont les pages sont publiques. L’utilisatrice Keelye Rae Stinner écrit : "Ce matin, je me suis réveillée avec de grosses crampes douloureuses à cause de mes règles. Dès que j’ai mis l’ovule, les douleurs se sont dissipées. Toute ma vie j’ai dû me battre contre de violentes douleurs et ce produit est le plus efficace que j’ai testé."

La conception et la vente de ce produit n’a été possible qu’après la légalisation du cannabis à des fins thérapeutiques dans certains États américains. Pourtant, certains médecins doutent que le médicament ne provoque pas d’effets secondaires. Le gynécologue Jen Gunter avertit "qu’il n’existe pas d’étude à long terme sur l’impact du cannabis sur l’utérus. À cette dose, le THC peut être très nocif. Si les douleurs menstruelles sont difficiles à supporter, les femmes devraient d’abord en parler à leur médecin traitant." Mais pour l’heure, le produit devrait rester sur le marché et continue à conquérir les femmes qui recherchent une médecine plus douce que les médicaments artificiels. 

Ce médicament n’est autorisé qu’en Californie et dans le Colorado. Personne ne sait encore si d’autres États accepteront de le légaliser. Seules les femmes majeures ont l’autorisation d’acheter le produit.