Si la majorité des parlementaires évite cet épineux sujet, Arvin Boolell et Danielle Selvon n’ont pas hésité à prendre position pour la dépénalisation du cannabis.

Lors d’un débat sur la drogue, en février dernier, le député rouge a fait savoir qu’il est pour l’utilisation du cannabis à des fins médicales. Allant même jusqu’à dire qu’il n’écartait pas la possibilité de présenter une motion au Parlement en ce sens.

Devant la commission d’enquête sur la drogue, en 2016, il avait également fait savoir qu’il faut des études approfondies sur le sujet et avait demandé plus de flexibilité envers les fumeurs.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations