Décès d'un bébé de 3 mois à Camp-Levieux: Vihan, indésiré jusqu’au bout

You can also highlight the text to listen to it.

Vinoda, la mère de la jeune de 17 ans inculpée après le décès de son fils, explique que sa fille ne voulait pas de cet enfant. Elle ne l’aimait pas et le maltraitait. Quant à Seeven, le grand-père paternel de l'enfant, il confie que son fils voulait épouser la mineure, qu’il fréquentait depuis qu'ils étaient au collège.




Vihan Chinamun

Les membres de la famille du petit Vihan Chinamun ainsi que des voisins, n'en revenaient toujours pas de ce qui s'est passé chez eux à Camp-Levieux.

Lors des funérailles du garçonnet, battu à mort par sa mère, on pouvait entendre:

Bon Dieu koner ki lin faire. Mais li bien triste c ki finn arrivé.

La mère de la mineure, Vinoda, 46 ans, déclare elle-même que sa fille brutalisait son bébé. D’ailleurs, il y a une semaine, le bébé avait eu la nuque disloquée car “li ti pille zenfant la lor lili” :

Loading...

La quadragénaire, une employée d'usine, est d’avis que sa fille était peut-être trop jeune pour supporter tout cela:

Mo ti p toultan demande li kifer li reste batte zenfant la. Li dire mwa zenfant la trop plorer. Li ti toultan p gagne ner.

Elle ajoute que son petit ami, Seeneevassen Chinamun, 22 ans, la frappait:

Mo ti dire li arrête batte li. Kan copain la batte li plis, li pli tire ner lor zenfant la.

Jeudi 13 juillet, une énième dispute a éclaté entre la jeune mère et Seeneevassen Chinamun. Ce dernier est ensuite rentré chez lui. Vers 17 heures, le bébé a commencé à pleurer. L’adolescente s’est mise à le frapper.

En revanche, le père de la mineure affirme que sa fille ne frappait pas le bébé:

Vishnu, 49 ans, revient difficilement sur le fil des événements de la soirée:

Mo ti fek sorti travail ek ti baba la ti p dormi. Mo ti habitué zouer ar li ca ler la. Kav si mo ti pou léve li, mo ti pou rémarque kiksoz. Mo ti pou kav sap so la vie.

Vishnu

La mineure a averti son père que le bébé ne bougeait plus. Ce dernier a été transporté à l’hôpital Victoria, à Candos, où les médecins n'ont pu que constater son décès.

La police de Camp-Levieux a été alertée. La mineure a été inculpée sous une accusation provisoire de maltraitance d’enfant. L’autopsie a attribué le décès de la victime à une asphyxie, le bébé ayant aspiré le contenu de son estomac.

Pour Vinoda, ce drame aurait pu être évité car elle avait déjà alerté la Child Development Unit (CDU). Toutefois du côté de la CDU, on nous affirme n’être en présence d’aucune plainte.

L’adolescente, qui aura 18 ans en février, est tombée enceinte de son petit ami qu’elle connaît depuis qu’elle est au collège. Vinoda se souvient:

Mo ti donne li ban conseils. Mo ti encourage li pou li kav accoucher dans ban bons conditions. Zamais nous ti rejette zenfant la même si mo tifi ti faire ene erreur.

Et en mars, le bébé a vu le jour. Avant de rendre l’âme moins de quatre mois après.

Le père voulait se marier avec l'adolescente

Le père voulait se marier avec l'adolescente Le père de l'enfant.

Seeneevassen Chinamun, le petit ami de la fille, a été arrêté pour relations sexuelles avec mineure. Dans sa déposition, il a expliqué qu’il était amoureux de l’adolescente mais que des disputes éclataient souvent parce qu’elle frappait l’enfant.

Ils étaient ensemble depuis quatre ans et Seeneevassen voulait l’épouser prochainement.

Le père se Seeneevassen nous explique qu’il a pu parler avec son fils lors de l’enterrement du nourrisson:

Li pas ti p arrête plorer. Li pas ti p atan pou perdi so zenfant. Li ti content li boukou. Zenfant la ti habitué al kot so papa.

Du côté des voisins de Seeneevassen, à Roches-Brunes, certains de ses amis affirment qu’il est quelqu’un d’amical et de causant. Toutefois son comportement a changé quand il a commencé à sortir avec l’adolescente:

Zot ti p laguerre souvent. Ca em ti faire Seeneevassen vin violent. Mais en général, li ene bon garçon.

L'adolescente insultée

L'adolescente insultée La mineure.

Avant d’être reconduits en cellule, le père et l’adolescente ont pu se recueillir devant la dépouille du bébé. La mineure a ensuite participé à une reconstitution des faits. C'est alors que les voisins lui ont lancé:

To pas mérite gagne encore piti mauvais p***n !

Ces derniers exprimaient leur colère en expliquant qu’ils ont souvent été témoins de la maltraitance de l’enfant.

Rita Venkatasawmy: “Il nous faut une stratégie de prévention”

Rita Venkatasawmy: “Il nous faut une stratégie de prévention” Rita Venkatasawmy

Sollicitée, l’Ombudsperson for Children, Rita Venkatasawmy s’est dit particulièrement interpellée par ce cas:

Trop de personnes ont recours à la violence lorsqu’elles font face à des problèmes. Il faut que cela cesse. Il nous faut une stratégie de prévention.