Décédée en accouchant en Angleterre: Rosida Etwaree victime de négligence médicale ?


L’audience dans le cadre de l’enquête sur le décès de la Mauricienne Rosida Etwaree par négligence médicale en Angleterre a débuté le mardi 30 mai au Davis House dans la ville de Croydon.




La petite Nuha, tenant une photo de sa maman Rosida, à côté de son père Auhamed.

Rosida Etwaree, 46 ans et mère de six enfants, habitait le district de Thornton Heath, dans le sud de Londres. Elle était enceinte de jumelles. Nous sommes le 23 juin 2010. Admise au Croydon University Hospital, la Mauricienne accouche par césarienne. Nuha et Nabila viennent au monde. Il est à noter que cette dernière souffrait d’une malformation cardiaque et décèdera deux ans plus tard, en 2012.

Mais Rosida ne verra jamais ses deux filles, car les choses se compliquent pour elle. Elle commence à saigner abondamment avant de mourir. Notre compatriote est une des cinq mamans à avoir perdue la vie après accouchement au Croydon University Hospital, connu à cette époque comme le Mayday Hospital.

Loading...
Rosida Etwaree

A l’ouverture de l’audience, on a appris comment la Mauricienne a perdu la moitié de son sang, soit plus de quatre litres, après avoir subi une césarienne pratiquée par le Dr Latika Narang, une chirurgienne en formation. Le médecin traitant de Rosida a recommandé qu’elle accouche par césarienne car la Mauricienne souffre de pré-éclampsie (crise convulsive généralisée survenant chez une femme enceinte dans un contexte d’hypertension grave) potentiellement mortelle. Mais aussi parce qu’une des jumelles a un problème cardiaque.

Lors de l’audience, on apprend que le jour de l’opération le Dr Latika Naranga a eu beaucoup de peine à refermer l’utérus de Rosida Etwaree à cause de « lourds saignements sur un lit placentaire ». Ce qui a nécessité l’intervention de l’obstétricien et gynécologue en chef Britt Clausson pour terminer l’intervention.

Le personnel de la salle d’opération calcule que Rosida Etwaree a perdu environ deux litres de sang. Elle commence à se stabiliser après avoir reçue deux pintes de sang et est ramenée en salle de rétablissement. Ce n’est que plus tard que le Dr Narang s’apercevra que cette dernière a perdu bien plus que deux litres de sang. Mais comme elle doit assister à une audience, elle laisse des instructions dans ses notes de passation et quitte l’hôpital avant que le médecin remplaçant le Dr Sajitha Nalini, ne soit arrivé. Le Dr Narang laisse aussi des notes sur Rosida au Dr Ebrahim Foroughi.

Auhamed et sa fille Nuha.

La chirurgienne en formation affirme avoir parlé du cas de Rosida Etwaree à l’anesthésiste en chef Neelam Chitkara. Cependant, cette dernière a expliqué lors de l’audience ne pas se rappeler si le Dr Narang lui a dit que la Mauricienne avait perdu beaucoup de sang:

Je ne me rappelle pas de cette conversation. Si on m’avais dit que c’était quatre litres, j’aurais fait quelque chose. Si on m’en avait informé, je serais retourné en salle d’opération ou j’en aurais parlé à un médecin. Si on m’en avait parlé dans la salle d’opération, il n’aurait pas été question d’y sortir. Malheureusement, ce n’était pas le cas.

Plus tard dans la journée du 23 juin 2010 Rosida Etwaree, qui était aussi diabétique, est victime de deux arrêts cardiaque déclenché par le saignement interne continu. Après le premier arrêt cardiaque, Rosida Etwaree est ranimé. Mais la seconde sera fatale. Affaire à suivre.

Source: Info Maurice