Décédée en accouchant en Angleterre – Dr Narang : “Je savais que je devais demander de l’aide…”

You can also highlight the text to listen to it.

L’audition des témoins se poursuit dans l’affaire Rosida Etwaree. Cette Mauricienne établie à Londres avec sa famille décède le 23 juin 2010 après avoir donné naissance par césarienne à des jumelles, Nuha et Nabila, à l’hôpital universitaire de Croydon.




Auhamed Etwaree, le mari de Rosida, et ses cinq enfants ; à ses côtés la petite Nuha, seule survivante du tragique accouchement.

La chirurgienne en formation qui a pratiquée la césarienne à l’époque, le Dr Latika Narang, a été entendue à la Davis House le mercredi 31 mai. Cette dernière, qui a commencé à travailler en Angleterre en 2003, affirme avoir effectué environ 400 césariennes :

Il y avait des saignements. Je ne pouvais pas voir la partie inférieure. Elle semble s’être rétractée. Rosida a eu quatre enfants et sa partie inférieure avait perdu de son élasticité après chaque grossesse. Je savais que je devais demander de l’aide et je ne voulais pas perdre plus de temps pour en chercher.

Loading...
Rosida Etwaree

Selon elle, l’obstétricienne et gynécologue en chef Britt Clausson est arrivée très vite dans le bloc opératoire :

Nous avons pu identifier la partie inférieure. Elle a fait quelques points de suture au lit placentaire avant qu’on ne commence à refermer l’utérus. Britt Clausson a commencé à réparer la première couche. Juste après, le saignement semblait avoir cessé. Puis, nous avons refermé la deuxième couche.

Et d’ajouter qu’avant d’être transférée du bloc opératoire, Rosida Etwaree a reçu deux pintes de sang et paraissait stable en salle de récupération.

Représentant l’anesthésiste en chef Neelam Chitkara, Me Ben Rich a accusé le Dr Narang de ne pas avoir mis des médecins expérimentés au courant de la situation :

Le problème est que vous n’avez pas du tout mis au courant qui que ce soit de la perte de sang subie par Rosida Etwaree. My suggestion is that you are struggling about when you told Dr Chitkara because you simply did not tell her. Vous auriez dû informer un chirurgien et un anesthésiste expérimentés.

Il était en effet dans le code de pratique de l’établissement que des cliniciens chevronnés soient informés au plus vite de la perte de sang subie par Rosida Etwaree, s’agissant d’une hémorragie obstétricale majeure. Mais cela n’a été fait qu’aux alentours de 16 h 30, soit trois heures après que Rosida Etwaree eut été transférée en salle de récupération.

Appelée à témoigner, l’infirmière Temilola Doherty affirme :

L’infirmière Lucille Shooter a demandée pourquoi la procédure en cas d’hémorragie obstétricale majeure n’avait pas été suivie. Elle m’a demandé mon avis et je lui ai dit que la procédure veut qu’on appelle en ce cas un clinicien chevronné.

Pour rappel, dans le bloc opératoire Rosida Etwaree avait perdu plus de quatre litres de sang. Et comme un malheur ne vient jamais seul, l’une des jumelles Nabila est décédée en 2012. Elle avait, à la naissance, une malformation cardiaque.

En 2014, le Croydon Health Services NHS Trust a reconnu sa responsabilité dans la mort de Rosida Etwaree après que les procureurs eurent découvert de nombreux cas de négligence « atroces » ; il a donc dédommagé l’époux de Rosida, Auhamed Etwaree. En septembre dernier, la Crown Prosecution a, toutefois, annoncé que l’hôpital universitaire de Croydon ne serait pas poursuivi. L’audience se poursuit.