Dans un collège de Port-Louis: Shaheen, 13 ans, victime de harcèlement

You can also highlight the text to listen to it.

Une plainte a été logée à la police contre deux collégiennes pour le harcèlement de Shaheen, une étudiante âgée de 13 ans.




Moqueries et humiliantions. La vie de Shaheen, une habitante de la capitale, est vite devenue un cauchemar. Cette dernière qui est en Grade 8 (Forme II) a été le souffre-douleur de deux filles du collège qu’elle fréquente dans la capitale, pendant plusieurs semaines.

Un dernier incident a fait déborder le vase, jeudi 24 août vers 7h30. Shaheen, qui attendait à un arrêt d’autobus, a été bousculée par les deux collégiennes. Selon elle, les deux filles l’ont copieusement injuriée avant de la menacer:

Kifer to pas kav vin en face ? To faire to ban camarades prend to part. To pou gagne mari problem ar nous si to rédire zot.

Loading...

Terrifiée, Shaheen se met à courir jusqu’à sa maison en sanglots. Sa mère raconte:

Il était aux alentours de 8 heures. J’ai entendu ma fille crier et pleurer. Elle semblait terrorisée. J’ai moi-même paniqué en la trouvant dans cet état. C’est là qu’elle m’a expliqué que depuis trois semaines ces deux filles ont fait de sa vie un véritable enfer à l’école.

Furieuse, elle a conduit sa fille au poste de police de Plaine-Verte où cette dernière a déposé une plainte contre les deux collégiennes qui sont en Grade 10 (Form IV). De plus, la victime a expliqué  que depuis trois semaines les deux collégiennes lui adressaient des propos déplaisants:

Kan mo passe devant zot, zot dire mwa mo vilain, mo cheveux kouma cyclone, mo marche kouma pi*in, mo sac l’école kouma militaire. Chaque fois zot trouve mwa dans l’école, zot insulter mwa ek passe commentaire lors mwa.

Elle déclare avoir rapporté le cas, depuis le début, auprès de la direction de son établissement scolaire, mais aucune action disciplinaire n’a été prise contre ces deux élèves.

Shaheen avait confié à ses camarades de classe comment elle se faisait malmener presque chaque jour par ses deux élèves et certaines de ses amies sont allées parler directement avec elles. Mécontentes, celles-ci ont décidé de se venger de Shaheen d'avoir informé ses amies.

Après sa déposition, les parents de Shaheen l’ont également accompagnée pour loger une plainte auprès du ministère de l’Éducation et ont aussi informé la Brigade des mineurs. La mère de la victime déclare:

Nous ne voulons pas qu’il y ait un cover-up dans cette affaire. Nous souhaitons que les autorités concernées agissent au plus vite. Aujourd’hui ma fille a été auscultée par un médecin qui lui a prescrit des antidépresseurs car elle est angoissée depuis cet incident.

Du côté de la police comme du ministère de l’Éducation, une enquête a été ouverte dans cette affaire de bullying.