Congédiée d'une école primaire pour avoir “colporté des ragots”

You can also highlight the text to listen to it.

Cette employée d’une école primaire privée du Nord ne mâche pas ses mots. Nazila Haulkhory allègue avoir été insultée et agressée par la direction de l’établissement à la suite d’une réunion houleuse.




Nazila Haulkhory

Elle aurait été accusée d’avoir colporté des ragots. Révoquée de son poste, la présumée victime affirme que sa fille a aussi été expulsée de l’école.

Nazila Haulkory a été conviée récemment à une réunion avec la directrice pour s’expliquer sur des ragots qu’elle aurait colportés sur la fille de cette dernière, qui gère également l’établissement. Elle raconte:

Loading...

Mon dire ki logiquement li pas possible ki mon raconte ban zafer lor li parski mon commence travaille laba en février ek mo pas kav kone tifi la assez bien dans ca tigit létemps la pou faire ban palabres lor li.

Néanmoins, Nazila a été révoquée de son poste, jeudi 6 juillet. Elle poursuit:

Zot finn insulter mwa devant tou ban employés ek zon dire mwa pas bizin ré vin travail.

Elle allègue aussi avoir été menacée et agressée par la fille de la directrice lors de la réunion.

Son cauchemar se poursuivit lundi. En allant déposer sa fille de sept ans à l'école, la plaignante apprend que cette dernière a été expulsée:

Directrice la in soumette mwa ene lettre kot li expliquer ki mo tifi pas pou kav contine suive classe dans ca l'école la tantion li faire ban allégations contre so professeur ou directrice la. Mo tifi in bien affecté par ca. So avenir en jeu. Ki l'école pou accepter prend li ca période l'année la ?

De son côté, la directrice de l'école maintient avoir des preuves qu'il n'y a pas eu d'agression et que la fille de la plaignante a été expulsée à cause de ses résultats scolaires:

Sa performance à l'école est minime. J'ai eu des plaintes contre elle. Etant donné que sa mère a une dent contre l'école, je crains que la fillette ne fasse de fausses allégations contre l'établissement. Je ne veux pas prendre de risque. Par contre, en ce qui concerne Nazila, elle n'a jamais été agressée lors de cette réunion. Le staff et même les caméras de surveillance pourront confirmer ma version des faits.

Nazila a porté plainte à la police et compte saisir le ministère de l’Éducation.