Camp-Thorel: À 75 ans, elle est forcée à vivre avec 40 chiens

You can also highlight the text to listen to it.

C’est une histoire qui en a choqué plus d’un depuis qu’elle a été divulguée. D’abord parce que Mila*, 75 ans, était victime de maltraitance de la part de sa fille Reena* et parce que les deux femmes vivaient dans des conditions insalubres, à Camp-Thorel, en compagnie d’une quarantaine de chiens.




Ce sont les voisins qui ont alerté les autorités. L'un d'eux avance qu’il a consigné plusieurs plaintes, sans succès:

Situation la in vinn invivable. Pas nek akoz bann lichiens la faire mari tapaz, mais aussi parski zot dégage ene l'odeur insupportable.

Loading...

Selon un autre habitant de la localité, Reena souffrirait de troubles psychologiques:

Lin rétourne Maurice dépi l'Angleterre après ki so concubin in cassé ar li. Linn vinn reste kot so mama. Linn adpté trois lichiens kin gagne bann ti toutous. Azordi ena ene quarantaine !

Aussitôt la plainte reçue mardi, l’information a été relayée à la MSAW et au  ministère de la Sécurité sociale.

Des cadres de l’Elderly Unit se sont rendus sur place le soir même, mais ils n’ont pu intervenir. Le lendemain, ils ont contacté les enfants de Mila. Elle a été placée dans un home. La MSAW prendra soin des chiens. Reena bénéficiera d’un suivi psychologique.

* prénoms modifiés