Buzz: Mais qui est Doudou ?

You can also highlight the text to listen to it.

Après le languegate et le Yerrigadoogate, le doudougate.




Vous les avez vues, les fameuses banderoles ? Si ce n’est pas sur la route Pailles-Petite-Rivière, c’est sans doute sur Facebook.

Loading...

La réplique de Doudou !

Posted by Mo Ti News on Thursday, November 16, 2017

Des photos circulent sur les réseaux sociaux depuis le début de la semaine. Et, sans surprise, les commentaires ont suivi. Mais qui est Doudou ? Elle est devenue la star du jour. Éclipsant presque la prestation de serment de la première vice-Premier ministre, Fazila Jeewa-Daureeawoo, et de Roubina Jadoo-Jaunbocus comme nouvelle ministre de l’Égalité du genre, jeudi 16 novembre.

Certains internautes ont même affirmé, photomontages à l’appui, que “c’est l’excuse officielle de Soodhun”.

Certains internautes ont même affirmé, photomontages à l’appui, que “c’est l’excuse officielle de Soodhun”. 

Cependant, l’identité de Doudou demeure toujours floue, tout comme celle de la personne bien inspirée qui est à l’origine du buzz. Les banderoles seraient-elles l’oeuvre d’un homme amoureux qui veut se faire pardonner ?

L’hypothèse la plus plausible : il s’agit d’une campagne de pub. Surtout après la réplique de Doudou.

Oui, elle a répondu jeudi. À travers… une banderole. Ce qu’elle dit ?

I can’t forgive you #jesuisdoudou.

Vino Sookloll

Mais qui en est à l’origine ? Pour Vino Sookloll, de l’agence Cread, toute cette démarche pourrait être du guerilla marketing. Un concept où des compagnies, avec un budget limité, font la promotion de leurs produits ou services.

La communication est si ouverte de nos jours. Il suffit d’être créatif et ingénieux. La réaction peut aussi faire partie de la campagne. Cependant, cela peut se retourner contre la compagnie car il faut s’acquitter des frais des collectivités locales avant d’afficher des banderoles.

Pria Thacoor

Pria Thacoor, de P & P Link, abonde dans le même sens:

C’est de la publicité créative. La personne ou la compagnie a dû débourser quelque Rs 40 000 à Rs 50 000. On devrait bientôt savoir si c’est l’oeuvre d’une personne ou d’une agence de publicité.

Entre-temps, les banderoles ont disparu. Un constat de visu à Ébène et ensuite à l’Old Pailles Road, en direction de Petite-Rivière, le confirme. Toutefois, une troisième banderole est apparue sur Facebook, cette fois:

Fous-moi la paix Doudou.

La pub d'une agence de voyages.

Une agence de voyages y a, elle, trouvé son compte. Profitant de l’engouement que ces banderoles ont suscité pour faire sa pub:

Amenn #Doudou Rodrigues pou Rs 9 800/pp seulement !

Que cache tout ce mystère ? Doudou, si tu nous entends, merci de nous envoyer un message

Entre-temps, la police a ouvert une enquête pour savoir qui est derrière ces banderoles.