Atteinte d'un cancer en phase terminale: Une sexagénaire privée d'une pension d'invalidité

You can also highlight the text to listen to it.

Roomawotee Burosee, 67 ans et habitant Riche-Terre, se retrouve dans une situation compliquée depuis que sa pension d'invalidité a été suspendue en octobre dernier.




Roomawotee Burosee et Rakesh Chummunsing.

La matriarche est atteinte d'un cancer cervical depuis un an. Elle s'est également fracturée le bassin lors d'une chute alors qu'elle était chez elle.

Assise sur le bord de son lit, Roomawotee peine à faire le moindre mouvement et se tord de douleur. Les mains tremblantes, le visage pâle, la vieille dame nous fixe du regard ne sachant pas la raison de notre visite. Rakesh Chummunsing, son fils, nous rejoint rapidement dans la chambre de sa mère et explique à cette dernière la raison de notre présence à son domicile. Roomawotee se met alors à nous raconter son problème:

Loading...

Dépi monn malade, monn al l'hôpital pou mo bann traitements. Docteur dire mwa ou bizin gagne ene pension parski kan ou gagne cancer, ou bizin boukou médecine ek ena boukou dépense lor voyage pou aller vini l'hôpital. Kan mo bizin al l'hôpital Candos, par example, ene loto prend mwa Rs 500 aller Rs 500 vini. Li faire ou Rs 1 000 sak fois mo bizin al l'hôpital. Monn bizin aller pendant 6 semaines, ou kapav dire mwa komié linn faire ?

Outre son état de santé, la sexagénaire doit faire face aujourd'hui à une situation économique difficile. L'argent qu'elle dépense en pharmacie pour l'achat des calmants, vitamines, entre autres dépasse largement les Rs 5 000 qu'elle perçoit de l'Etat chaque mois pour sa pension de vieillesse. Elle doit également payer une personne pour s'occuper d'elle. Elle explique:

Mo garçon travaille lor filling. Mo belle-fille ek mo tifi aussi bizin travaille. Sinon nous pas ti pou kav vive. En plus, gouvernement in avoy mwa ene lettre lé 11 octobre pou dire ki mo népli pou kav gagne ene pension invalidité Rs 3 000 ki mo ti p gagner.

Cette lettre est source d'incompréhension chez Rakesh d'autant plus que le médecin traitant de Roomawotee avait certifié l'état de santé de la patiente. Rakesh nous confie:

Docteur la ti koze ar nous. Mo mama pas zis ena cancer, linn aussi fracture so bassin kan li ti tomber l'année dernière. Li pas facile pou li marcher même ek li bizin l'aide ene lot dimoune pou bann long distance.

Rakesh dit ne pas comprendre comment le board qui a siégé en octobre pour prendre cette décision a pu conclure que sa mère était non-éligible à une pension d'invalidité.

Être patiente d'un cancer en phase terminale et souffrir d'une fracture ne suffisent-ils pas pour obtenir de l'aide ?

Sollicités pour des explications concernant ce cas, ni le ministère de la Santé ni celui de la Sécurité sociale n'ont pu nous donner une réponse.