Arabie saoudite: Arrêté, le prince Bin Talal lorgnait des hôtels mauriciens

You can also highlight the text to listen to it.

Il appartient à la famille royale saoudienne. Pourtant cela n’a pas empêché le prince Al-Waleed Bin Talal bin Abdulaziz d’atterrir en prison.




Al-Waleed Bin Talal bin Abdulaziz

Al-Waleed Bin Talal bin Abdulaziz, 20e fortune mondiale, n’est pas un inconnu de Maurice. Il a visité le pays plusieurs fois, rencontrant certains politiciens mauriciens dont Xavier Duval.

Il affectionne les hôtels et en possède plusieurs. Il avait, par exemple, acquis 50 % des parts de l’hôtel Anahita, avant de les vendre à Sun Resort en 2015.

Loading...

Le prince voulait aussi acheter l’hôtel Voile d’Or de Bel-Ombre, à travers sa société Kingdom Hotels Investments. L’établissement est finalement devenu le Mövenpick Resort and Spa, en 2006. En 2013, il a été vendu.

Il aurait également eu des vues sur certains grands hôtels de l’île. Le Touessrok et le St-Géran avaient été cités. Or, rien de concret n’a abouti.

À hier soir, le prince a perdu plus de $ 1 milliard (Rs 34 milliards), suivant son arrestation. Celle-ci est à mettre sur le compte de son cousin le prince héritier Mohammed ben Salmane qui mène une purge contre la corruption