Accusé d’avoir battu à mort et violé une octogénaire: La victime avait eu le vagin perforé

You can also highlight the text to listen to it.

Chandramah Bullywon, 80 ans, a subi des sévices atroces à son domicile le 22 avril 2013. Les rapports médico-légaux, produits devant la cour d’assises, hier, décrivent les multiples blessures qu’elle a subies. Sooriadev Cheetamun est poursuivi pour viol et agression mortelle.




Sooriadev Cheetamun

Le rapport d’autopsie a conclu que Chandramah Bullywon est morte d’un choc dû à de multiples blessures.

Le Dr Sudesh Kumar Gungadin, médecin légiste, a énuméré, en cour, les diverses blessures subies par l’octogénaire, le 22 avril 2013, à son domicile, à Camp-Fouquereaux. Chandramah Bullywon avait des blessures au visage et à la tête. Elle avait le nez et les côtes fracturés et des hématomes à l’estomac. L’octogénaire avait également le vagin et l’intestin perforés. Le médecin a affirmé à la cour:

Ces blessures ont été causées par un objet dur.

Loading...

Il a ajouté que Chandramah Bullywon saignait abondamment au niveau des parties intimes.

D’autre part, la déclaration du prévenu au cours de l’enquête préliminaire devant le tribunal de Curepipe a été produite:

Zamais mon batte li. Zamais mon viol li. Ek zamais mon touy li.

Sooriadev Cheetamun, alors âgé de 25 ans, est accusé d’avoir battu à mort et violé l’octogénaire Chandramah Bullywon à son domicile, à Camp Fouquereaux, le 22 avril 2013. Il a plaidé coupable à l’ouverture de son procès. La prochaine séance est prévue ce vendredi 13 octobre.