Six choses que vous devriez savoir sur le Brexit


Les résultats du référendum sur le Brexit sont tombés vendredi. 52 % des Britanniques ont voté pour un retrait du Royaume-Uni de l’UE. Mais qu’est-ce que le Brexit et en quoi cela concerne nous les Mauriciens ?




Loading...

1. Qu’est-ce que le Brexit ?

Le "Brexit" est une abréviation de "British Exit", évoquant l'hypothèse d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, faisant référence au "Grexit" évoqué durant l'été 2015 lors de la crise grecque.

A la différence du "Grexit", où la mise à l'écart de la Grèce de la zone euro (et non de l'Union européenne) pouvait être envisagée comme une sanction envers le pays, il s'agit dans le cadre du "Brexit" d'un départ volontaire de l'Union.

2. Pourquoi les Britanniques ont-ils voulu sortir de l’Union européenne ?

Lors de sa campagne pour briguer un second mandat de Premier ministre, David Cameron avait promis d'organiser, au plus tard en 2017, un référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne. Promesse tenue, après un Conseil européen consacré à la question au mois de février 2016, le chef du gouvernement a annoncé que le référendum aurait lieu le 23 juin 2016.

Avec 51,9% des voix, c'est le camp du "Leave" qui l'a emporté le 23 juin (les résultats définitifs ont été publiés le matin du vendredi 24 juin). La participation a été supérieure à 72%, un record pour le pays. 

Le Royaume-Uni s'apprête donc à quitter l'Union européenne - un processus qui pourrait durer encore deux ans, le temps de négocier de nouveaux accords avec l'UE.

Quelques heures après les résultats, le Premier ministre David Cameron a annoncé qu'il démissionnerait d'ici le mois d'octobre 2016. Il sera remplacé par un autre membre du Parti conservateur.

3. Comment le Royaume-Uni s’y est pris pour sortir de l’Union européenne

À travers le référendum qui a eu lieu jeudi, mais pas seulement. Afin de «sortir» de l’Union européenne, la procédure de retrait devra être enclenchée par le gouvernement britannique en demandant l’activation de l’article 50 du traité de Lisbonne au Conseil européen. Celui-ci devrait se réunir le 28 juin. Après quoi le Royaume-Uni devra négocier les  modalités de son retrait de l’Union européenne avec les membres du Conseil.

4. Que va-t-il se passer à partir de maintenant ?

Bien que le référendum soit terminé, tout est loin d’être fini. Pour cause, l’article 50 du traité de Lisbonne accorde deux ans au pays qui souhaite quitter l’Union européenne pour négocier les modalités de son retrait. Pour l’heure, plusieurs observateurs, acteurs économiques et politiques (voir plus loin) s’accordent à dire que c’est surtout l’incertitude qui règne. Incertitude qui devrait perdurer jusqu’à ce que les négociations aboutissent.

5. Que se passera-t-il pour les Mauriciens qui souhaitent voyager ou étudier en Angleterre ?

Le retrait du Royaume-Uni ne devrait pas avoir d’incidence sur les procédures de visa ou encore les études vers ce pays très prisé par les Mauriciens. Au contraire, selon plusieurs observateurs, le moment serait tout à fait opportun pour y voyager, aller étudier ou encore faire du shopping. La raison : la dépréciation de la livre sterling. Sa valeur a, en effet, chuté de 9,21 % à l’achat hier, passant à  Rs 47,14 contre Rs 51,92 la veille, soit le jour du référendum.

6. Qu’en est-il de nos exportations et importations ?

Par rapport à nos relations commerciales avec le pays de Sa Majesté, les choses sont différentes. En effet, la dépréciation de la livre sterling risque sérieusement d’affecter nos recettes d’exportations vers ce pays, qui est l’un des principaux partenaires commerciaux de Maurice pour le secteur d’exportation, avec les États-Unis et la France.

En revanche, au niveau des importations, comme le précise l’économiste Azad Jeetun, cela ne devrait pas avoir d'incidence, nos importations se faisant en  majeure partie en dollars.