Réaction des personnalités suite aux révélations de Peroomal Veeren

You can also highlight the text to listen to it.

Le trafiquant de drogue Peroomal Veeren a déposé devant la Commission d’enquête sur la drogue, hier après-midi. Il a porté de sérieuses allégations à l’encontre de Pravind Jugnauth en avançant que ce dernier financait le trafic de drogue à Maurice. Voici quelques réactions des personnalités du pays.




Ivan Collendavelloo

Ivan Collendavelloo

En tout cas, moi je n’ai pas reçu de financement pour les élections générales de 2014. Je n’avais pas de financement moi-même.

Loading...

Mahen Gowressoo

Mahen Gowressoo

Mo pas ti Maurice pendant plus ki 15 zours ca l'époque la. Quant à ca ban allégations la... Rs 25 mo péna, kot ou kwar mo pou gagne Rs 25 millions pou finance élections ? Mo péna nanyen à faire avec ca ban zafer la. Li p koze n'importe ca boug la. Mo pas même kone li. Zamais mon zouen li ek zamais mon faire auken transaction avec li. Si appelle mwa dan commission d’enquête, mo pou aller pou dire tou la verité. Et si Gianchand Dewdanee ti kav donne l'argent la directe ar Pravind Jugnauth, kifer li ti pou bizin passe par mwa pou faire li ? Ban mensonges ca. La population me connaît et sais que j’ai travaillé très dur. Je n’étais même pas candidat aux élections générales en 2014.

Hector Tuyau

Hector Tuyau

Je constate que Peroomal Veeren fait une fixation sur moi, ainsi que sur Vinod Appadoo. Cela intervient, cette fois-ci, en public après le complot ourdi, entre autres, par le dénommé Boulon afin de me liquider. Il faut faire ressortir que Vinod Appadoo, alors chef de l’ADSU et moi-même avons été à la base des deux seules arrestations de Veeren. C’était en 2003 et en 2005 respectivement. Manifestement, il n’a pas encore digéré cela, même si toutes les procédures entourant ses deux arrestations ont été respectées. Je le dis haut et fort, malgré tous ses millions, Veeren ne m’impressionne pas. C’est un fabulateur. L’histoire du FSL ne tient pas debout pour quiconque maîtrise les rouages des enquêtes policières. Avant lui, j’en ai connu d’autres fabulateurs...

Shakeel Mohamed

Shakeel Mohamed

La population est arrivée à une autre étape de dégoût. On est à un stade avancé de pourrissement et la population est totalement anesthésiée, rien ne la choque. Le Premier ministre a le devoir de répondre à toutes les questions de la presse et doit demander une enquête immédiate sur le MSM et sur le financement des partis politiques. Il doit rappeler l’Assemblée nationale pour répondre aux questions des députés. L’île Maurice a besoin d’un chef qui peut redonner confiance à la population et une direction au pays. Qu’on arrête de choisir les gens sur la base communautaire et ethnique. Je prie pour que la population sorte de son sommeil.

Alan Ganoo

Alan Ganoo

Ce sont des allégations certainement graves faites sous serment. C’est à la commission de vérifier et contre vérifier tout ce qu’a dit ce témoin. Valeur du jour, je pense que Pravind Jugnauth devra aller devant la commission sur la drogue. Il devra réagir sur tout ce qu’adit Peroomal Veeren, car il a remis sur le tapis la loi sur le financement despartis politiques. Il y a urgence ; il est temps qu’on régule le financement despartis politiques.

Xavier Duval

Xavier Duval

Je pense que le pays n’a jamais vécu un moment aussi grave que cela. La réputation du pays est au plus bas. Je reviendrai dessus dans ma conférence de presse après avoir vérifié certaines informations.

Paul Bérenger

Paul Bérenger

Je réagirai lors de la conférence de presse de samedi.

Rama Valayden

Rama Valayden

Les déclarations de Peroomal Veeren sont très dangereuses. Li p tourne la commision d'enquête en bourik. Ce qu’a déclaré le trafiquant de drogue n’a aucun fondement, il s’attaque à la réputation d’une personne, ce qui ne peut être vérifié. Cela peut être moi ou quelqu’un d’autre. C’est un jeu très dangereux. C’est pour cela que dans l’affaire Sanjeev Teeluckdharry, j’avais suggéré de suivre les principes de Lord Salmon, qui déclare qu’il faut beaucoup de précaution et faire attention à ce qu’il n’y ait pas de reputational damage qu’on ne pourrait pas corriger. C’est devenu plus difficile avec les réseaux sociaux. Il faut faire attention de ne pas faire de surenchère politique. Je ne soutiens pas Pravind Jugnauth, mais aujourd’hui le mal est fait.